Chute mortelle d'un alpiniste lituanien dans le massif du Mont Blanc

  • A
  • A
L'accident s'est produit alors que le trio d'alpinistes se trouvait à 3.300 mètres d'altitude.
L'accident s'est produit alors que le trio d'alpinistes se trouvait à 3.300 mètres d'altitude. © PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :
L'homme a effectué une chute de quarante mètres, alors qu'il n'était pas encordé. Son compagnon de cordée, qui a chuté avec lui, souffre de blessures légères.

Un alpiniste lituanien d'une quarantaine d'années est mort mardi après-midi, en Haute-Savoie, après avoir dévissé et chuté dans le massif du Mont Blanc, a appris l'AFP mercredi auprès des secours en montagne.

L'homme se trouvait à 3.300 mètres d'altitude avec deux autres alpinistes, un homme et une femme de même nationalité dont l'âge n'a pas été précisé, lorsque l'accident s'est produit, peu avant 17h30, alors que le trio n'était pas encordé.

Mort sur le coup

Le groupe redescendait en rappel de l'arête Est de la Pyramide du Tacul, un sommet du massif du Mont Blanc culminant à 3.400 m d'altitude et "sans difficulté majeure", a indiqué le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, qui a effectué le secours. Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux hommes auraient dévissé pour une raison indéterminée en toute fin de redescente, "au moment de prendre pied sur le glacier du Géant", a précisé le PGHM.

La victime a chuté d'une quarantaine de mètres dans un trou du glacier, décédant sur le coup. Le second alpiniste impliqué dans la chute souffre de blessures légères et a été transporté à l'hôpital de Sallanches. La troisième alpiniste est indemne. Le secours s'est achevé à la tombée de la nuit en raison des mauvaises conditions climatiques sur le massif.

Une enquête, confiée au PGHM de Chamonix, a été ouverte pour préciser les circonstances de l'accident.

Les + lus