Allier : les pompes funèbres rendent un mauvais corps à la famille d'une défunte

  • A
  • A
François Brun, qui venait de perdre sa mère, a déposé plainte auprès de la gendarmerie.
François Brun, qui venait de perdre sa mère, a déposé plainte auprès de la gendarmerie. © AFP
Partagez sur :
Le fils de la défunte a porté plainte contre les Pompes funèbres générales et l'établissement privé où est décédée sa mère. 

Un habitant de Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier), venant de perdre sa mère, a porté plainte contre les pompes funèbres, qui lui ont restitué un mauvais corps, a rapporté le journal La Montagne, samedi.

Les faits se sont déroulés le 18 janvier. La veille, la mère de François Brun, Odette, était morte à l'âge de 81 ans, à l'hôpital privé Saint-François, à Désertines. Lorsque les Pompes funèbres générales ont ramené le corps à son domicile, transporté par la société sous-traitante TSM, François Brun ne s'est pas rendu compte immédiatement de leur erreur. C'est peu après avoir ouvert la housse qu'il remarqué que le corps portait une robe rouge au lieu du pantalon prévu. "En montant le regard jusqu'au visage, j'ai vu que ce n'était pas ma mère", raconte-t-il à La Montagne.

"Le directeur de la clinique n'a eu aucune empathie pour moi". "Je me pose 25.000 questions : qui est cette personne, où est ma mère?", décrit-il encore, alors que l'avis de décès présenté par les transporteurs mentionne bien le nom d'Odette Brun. "Imaginez qu'on l'ait fait partir au crématorium à la place d'un autre". Et de déplorer l'attitude de ses interlocuteurs : "c'est une honte, les pompes funèbres étaient incapables de me dire qui était cette personne. Et le directeur de la clinique n'a eu aucune empathie pour moi".

Contacté par le quotidien régional, le directeur de l'hôpital privé Saint-François explique que "les défunts sont doublement identifiés. Avec un bracelet et avec une étiquette sur le tiroir dans la chambre funéraire". "Quand l'ambulancier arrive, on lui donne la clef, il identifie la personne et repart avec. Ce jour-là, il a ouvert le tiroir d'à côté, et n'a pas identifié convenablement la personne à prendre en charge", décrit-il encore. 

François Brun a donc déposé plainte auprès de la gendarmerie contre l'hôpital privé et les Pompes funèbres générales. Ces dernières n'ont pas répondu aux sollicitations de La Montagne

Les + lus