Accident dans l’Ain : "Cet accident semble être en premier lieu un accident routier et non une catastrophe ferroviaire"

, modifié à
  • A
  • A
1:28
© Jean-Luc Boujon
Partagez sur :
Une collision entre un train Intercités et une voiture, dimanche soir à Tossiat, dans l’Ain, a fait deux morts. Invité à réagir au micro d'Europe 1, Roger Dillenseguer, conseiller ferroviaire à l’UNSA, réaffirme la nécessité de sécuriser les passages à niveau pour limiter les risques d’accident.
INTERVIEW

Deux personnes sont décédées dimanche à Tossiat, dans l’Ain, à la suite d’une collusion entre leur voiture et un train Intercités reliant Belfort à Lyon. Invité à réagir sur Europe 1, Roger Dillenseguer, conseiller ferroviaire à l’UNSA, réaffirme la nécessité de sécuriser les passages à niveau pour limiter les risques d’accident. Trois des 620 passagers du train ont également été légèrement blessés lors du choc.

Pour l’heure, une enquête doit encore déterminer les raisons de l’accident. "Cet accident semble être en premier lieu un accident routier et non une catastrophe ferroviaire", peut cependant déjà affirmer Roger Dillenseguer.

"Tout doit être fait pour éviter ces situations dangereuses"

Ce croisement entre la voie ferrée et la voie routière fait partie des 155 passages à niveau inscrits dans le programme national de sécurisation. "Une fois de plus cet exemple vient rappeler que tout doit être fait pour éviter ces situations dangereuses", s’impatiente Roger Dillenseguer. "Il remet sur le tapis les questions de sécurisation des passages à niveau. Un travail a été entrepris au ministère des Transports."