Des dizaines de mystérieux paquets de cocaïne retrouvés sur les plages de l'Atlantique

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Des dizaines de paquets de drogue ont été découverts en Charente-Maritime, dans les Landes et en Gironde. Au total, 763 kg de cocaïne aurait été retrouvés à ce jour. Les policiers appellent à la prudence.

De la cocaïne par kilos. Depuis le 18 octobre, des dizaines de paquets de drogue ont été trouvés sur les plages de Charente-Maritime, des Landes et de Gironde. Ces ballots de cocaïne à la provenance inconnue sont soigneusement conditionnés, emballés de plusieurs couches de plastique noir et de cellophane transparent. Au total, 763 kg aurait été retrouvés à ce jour, selon le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

De la cocaïne extra pure 

Selon les premières analyses de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, l’un des paquets retrouvés contenait de la cocaïne pure à 83%, sans produit de coupe. Un taux de pureté très élevé, qui fait craindre aux gendarmes un véritable risque sanitaire. La police appelle à la prudence et recommande à ceux qui en trouveraient de prévenir aussitôt les autorités, sans chercher à les ouvrir.

"Toute consommation pourrait entraîner une overdose", met en garde Philippe Astruc. "La seule attitude à avoir si on découvre un ballot est d’appeler les services de police et de gendarmerie, qui se déplaceront", expliquait au micro d'Europe 1 Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes.

Des découvertes tous les jours, sur des plages éloignées

Jeudi, les douaniers de La Rochelle en ont découvert 36 kg en une journée, éparpillés sur plusieurs plages. 12 kg ont également été retrouvés à Arcachon samedi, et 10 kg à Pornic.

Le tout vaudrait quelque trois millions d'euros. L'origine de la drogue n'a pas encore été découverte. Les enquêteurs supposent pour l'instant que la cargaison serait tombée, au large, d'un navire de trafiquants. "L'hypothèse que nous privilégions, c'est soit une avarie, et dans ce cas là, les trafiquants se délestent de la marchandise pour éviter tout contrôle, soit une tempête, qui aurait entraîné une perte de marchandises", commentait au micro d'Europe 1 Philippe Astruc.

Europe 1
Par Jihane Bergaoui, édité par Laetita Drevet