Voyage virtuel en Italie

  • A
  • A
5:51
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Chaque dimanche, Vanessa Zha et Marion Sauveur nous emmènent en week-end gourmand et livrent leurs adresses coups de cœur.

C’est en Italie que vous nous emmenez les filles ce matin, par solidarité pour nos voisins, mais tout en "Restant à la maison", comme l’impose le confinement. Alors Vanessa, comment fait on ? 

Et bien on va voyager depuis notre canapé. C’est l’Italie en fait qui va venir à nous. On part faire un voyage virtuel, histoire de rêver, de découvrir ou même de faire des projets pour plus tard. Alors rassurez-vous, c’est très simple : pas besoin de passeport ni de valise, simplement d’un fauteuil, d’une tablette ou d’un smartphone.

L’avantage, c’est qu’on on va pouvoir se balader dans différents cons d’Italie, et en seulement quelques clics. Rome, Milan, Florence, Pompéi : nous avons le choix. Commençons d'allers avec dernière. Cela tombe bien, comme l’exposition qui était prévue au Grand Palais est malheureusement décalée. 

Pour ça, vous cliquez sur le site www.pompeiisites.org et vous suivez la page #iorestoacasa, "#je reste a la maison", qui vous propose un éventail de vidéos immersives, de visites guidées, avec cerise sur le gâteau, la chance de voir certains archéologues qui continuent à entretenir les fameuses mosaïques avec leurs pinceaux. Et ça, même en étant sur place, on ne le voit que rarement, sans compter que le ciel bleu et les cigales italiennes envahissent votre salon, et rien que ça, ça fait du bien ! 

Et si on partait à Rome, au Vatican. Les musées sont toujours bourrés de monde, ce serait pas mal de pouvoir les visiter virtuellement ? 

Et c’est la cas pour la Basilique Saint Jean de Latran, la Basilique Sainte Majeur et la Chapelle Sixtine ! Il faut aller sur le site www.museivaticani.va et là c’est l’effet whaoouu : la qualité des images est juste hallucinante. On a l’impression que notre fauteuil est au milieu de chaque pièce et qu’on pourrait même toucher les fresques. 

L’avantage du virtuel, c’est qu’on ne fait pas la queue, qu’on n’est pas pressé par le temps ! On peut rester des heures à contempler les œuvres d’arts, se déplacer a notre rythme avec notre souris, et puis surtout zoomer sur des détails, qu’on n’aperçoit même pas a l’oeil nu dans la réalité. Et en plus : on est seul ! 

Et il me semble qu’on peut aussi faire des voyages virtuels mais dans la Rome antique ?

Exactement, on peut survoler Rome au IVe siècle, visiter le Forum, la Basilique de Maxence et de Constantin en téléchargeant des applications 3D, payantes cette fois-ci, entre trois et huit euros sur Itunes. 

Apres avoir commencé notre balade en Italie dans notre salon, on la poursuit dans notre cuisine. Marion Sauveur, quelle est la spécialité romaine facile à refaire à la maison ? 

La spécialité italienne par excellence, ce sont les pâtes. Je vous propose de réaliser des "pasta fresca", des pâtes fraîches maison, comme si vous étiez en Italie. Et vous allez le voir, ce n’est pas si compliqué. 

Il ne vous faut que trois ingrédients pour réaliser de bonnes pâtes maison : des oeufs, de la farine et du sel. Et pour les proportions, c’est facile : pour 100g de farine, comptez un oeuf et une pincée de sel, et ainsi de suite. 

On commence par former un puits, au centre de la farine. On casse les oeufs au centre. On ajoute le sel. Et on bat les oeufs à la fourchette, en prenant petit à petit de la farine. Une fois que la farine s’écroule, vous pouvez mettre les mains à la pâte, et pétrir. Si vous avez un robot avec un crochet, vous pouvez lui faire terminer le travail. Sinon, armez-vous de patience, vous en avez pour dix à quinze bonnes minutes. C’est le pétrissage qui va permettre aux pâtes d’avoir une bonne élasticité. Ne reste plus qu’à laisser reposer une bonne heure, sous film plastique au réfrigérateur. 

Après au moins une heure au réfrigérateur, étalez votre pâte. On fait avec les moyens du bord quand on n’a pas de laminoire, cet ustensile qui permet de rendre la pâte à pâtes très fines. Le rouleau à pâtisserie, ça fonctionne parfaitement. La pâte doit être assez fine avant de découper vos pâtes. Le plus simple, c’est en tagliatelles. Farinez votre pâte et faites de longues et fines tranches. Une fois découpées, farinez-les encore avant de passer à la cuisson. 

La cuisson, c’est essentiel

Ô que oui ! Il vous faut une très grande marmite remplie d’une grande quantité d’eau. Il faut que vos pâtes puissent nager. On dit qu’il faut un litre d’eau pour 100 grammes de pâtes. 

On les plonge uniquement dans l’eau bouillante, salée (on ne sale que l’eau chaude, sinon ça ralentit l’ébullition) et sans huile, ça ne sert à rien. Par contre, remuez vos pâtes régulièrement durant la cuisson, pour qu’elles ne collent pas.

Les pâtes fraîches cuisent bien plus vite que les pâtes sèches, alors ne les oubliez pas dans l’eau. Trois à quatre minutes, ça suffit ! Il faut qu’elles soient al dente : encore croquantes sous la dent. Et au moment de les égoutter, on ne les passe pas sous l’eau froide surtout, sinon elle vont durcir. 

Et ces pâtes on les agrémente comment ? 

A Rome, on les mange avec du "guanciale". C’est une charcuterie italienne : de la joue de porc. Et qui peut se remplacer par de la pancetta.

3 recettes classiques : 

  • à la gricia. Une sauce réalisée dans une poêle avec le guanciale, une fois grillé, on ajoute les pâtes avec une louche d’eau de cuisson et le pecorino, ce fromage de brebis italien
  • all'amatriciana : la sauce tomate piquante. On fait griller le guanciale, avant de réaliser une sauce tomate et d’y ajouter un piment oiseau.
  • à la carbonara. On oublie la crème fraîche, il n’y en a pas besoin. On fait revenir là aussi le guanciale dans une poêle, on y ajoute les pâtes cuites, avec de l’eau de cuisson. Quand le jus est évaporé, vous ajoutez un mélange d’oeuf et de parmesan. Gourmand à souhait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apres avoir commencé notre balade en Italie dans notre salon, on la poursuit dans notre cuisine ….Marion