Albi façon jeux vidéos et Croquants de Cordes-sur-Ciel : les délices du Tarn s'offrent à vous

  • A
  • A
5:05
© Europe 1
En balade ce week-end est une chronique de l'émission Europe Matin - Week-end - 6h-9h
Partagez sur :

Chaque dimanche, Vanessa Zha et Marion Sauveur nous emmènent en week-end gourmand et livrent leurs adresses coups de cœur. 

Et c’est en Occitanie, dans le Tarn que vous nous emmenez les filles pour une nouvelle balade, toujours virtuelle, confinement oblige. C'est depuis notre canapé que l’on se pose à Albi avec vous Vanessa.

Albi qui va fêter les dix ans de l'inscription de sa cité épiscopale au Patrimoine Mondial de l'Unesco, cet été. Et pour changer, c’est en mode jeu video à la Minecraft qu’on part découvrir virtuellement la ville. Pour ça, on se connecte sur www.albi-tourisme.fr et on clique sur Albicraft. 

Chaque joueur a son avatar. Alexandra, la guide, aussi. Et d’un seul coup, nous, les joueurs, devenons des visiteurs. Comme c'est une visite guidée, on peut donc lui poser des questions. Elle nous répond. C'est interactif. Ca dure 30 minutes. Il faut juste s'inscrire sur le site et choisir parmi les créneaux proposés pour jouer. Attention les places sont limitées. C’est un vrai carton, le concept est une première en France. Moi j’adore, c’est à faire en famille, et c’est justement bien trouvé pour sensibiliser les plus jeunes au Patrimoine.

Et si on revient dans la réalité, mais toujours en virtuel, qu’est ce que vous nous proposez pour s’évader. 

Les visites à 360 degrés proposées par le site web l'office de tourisme du Tarn : www.tourisme-tarn.com. Il y en a une soixantaine. C'est l'occasion de découvrir les paysages tarnois, les villages, les vignobles. Un exemple avec Lautrec et le pays de cocagne, autrefois le fief des teinturiers, qui étaient dit-on plus riches que le roi grâce a cette boule de cocagne, faite de feuilles de pastel : les fameux pastels de Lautrec.

Un autre exemple : la Montagne Noire, avec une jolie randonnée a faire jusqu'à la Capellette de Saint-Fereol. Et puis, il y a les vignobles de Gaillac et le Tarn a découvrir en Gabarre au moment de l’apéritif.

Et votre coup de cœur Vanessa ? 

Cordes-sur-Ciel, un des plus beaux villages de France. Ce qui me permet de vous parler en même temps d’un blog, "Dedans-Dehors", qui fourmille d’anecdotes sur la patrimoine Occitan. Dont Cordes-sur-Ciel, qui est pour les Japonais le village qui a inspiré Miyazaki pour "Le château dans le ciel". C’est vrai qu’il flotte dans la brume le matin. On y redécouvre que c’est là qu’Albert Camus a écrit pendant 50 ans. Et que c’est un lieu bourré de légendes et de mystères. Il parait qu'il y a des "ondes vibratoires". 

Marion Sauveur, chaque semaine avec vous on réalise une spécialité gourmande à la maison, à défaut de pouvoir se déplacer pour la goûter. Et cette semaine, que nous avez-vous dégoté dans le Tarn ? 

Les croquants de Cordes-sur-Ciel. Des biscuits ronds, tous fins, aux amandes, et croustillants, au goût caramélisé et d’amandes grillées. C’est vraiment gourmand.

On raconte que c’est une aubergiste, une certaine Mère Bordes, qui aurait créé ce biscuit dans la belle cité médiévale. On est au XVIIe siècle, et à l’époque, il y avait de nombreux amandiers autour de la bastide. Elle servait ces petits gâteaux accompagnés de vin de Gaillac. Petits gâteaux vraisemblablement différents de ceux d’aujourd’hui puisque la recette actuelle aurait été mise au point deux siècles plus tard par un pâtissier, Jacques Sicard.

C’est quoi cette recette ? 

Un mélange d’un peu farine (50 g) avec presque cinq fois plus de sucre (230 g), auquel on ajoute des blancs d’oeufs (2) surtout pas battus, et les fameuses amandes (125 g effilées). Si vous n’avez pas d’amandes, je vous conseille d’utiliser des noisettes ou des noix de pécan bien concassées. 

On dépose des petits tas de pâte, bien espacés, sur la plaque du four, parce qu’en cuisant la pâte va s’étaler. On cuit une dizaine de minutes (200 degrés). Il faut bien surveiller la cuisson, c’est l’étape la plus délicate. Il faut que les biscuits soient légèrement dorés. 

Et une fois sortis du four, l’astuce c’est d’attendre que les biscuits soient refroidis pour les enlever de la plaque. Sinon ils vont coller, et se casser.

A Cordes, on dit qu’ils sont réussis s’ils sont un peu cuivrés et surtout assez fins pour qu’on puisse voir le Puech Amadenc, la colline en face de Cordes-sur-Ciel. Chez vous, regardez si vous voyez vos meubles.  

Marion, si on a la chance de pouvoir se rendre à Cordes-sur-Ciel, une fois le confinement terminé, où est-ce que l’on peut déguster les meilleurs croquants ? 

Si vous voulez goûter la recette originelle, allez à la pâtisserie Andrieu, grand rue de l’horloge. Et je vous conseille sinon ceux du Musée des Arts du Sucre et du Chocolat d’Yves Thuriès. Vous les dégusterez à la sortie du four, il n’y a pas de mots. 

Une adresse pour l’après-confinement ? 

Les Gites de Thouy, un hameau entier à louer en famille ou entre amis. Cinq gites pour 5/6 personnes avec tennis, piscine, pétanque sur la place, ideal en cette période de transition qu’on va entamer.