PSG : Leonardo passe du stand-up au duel avec Tuchel

  • A
  • A
2:21
L'édito sport est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, la matinale d'Europe 1 revient sur l'un des événements sportifs qui fait l'actualité. Ce mercredi, Virginie Phulpin revient sur les tensions au PSG. Leonardo dit que Paris n’est pas une ville de foot et il continue de taper sur l’entraîneur Thomas Tuchel.

Leonardo, le directeur sportif du PSG, a répondu aux questions des supporters parisiens ce mardi sur les réseaux sociaux. Entre petites phrases provocantes et attaques à peine voilées, Virginie Phulpin trouve qu’il commence à se caricaturer. On en ne voit plus où il veut en venir. 

C’est dommage que les théâtres soient fermés, parce que Leonardo est prêt pour faire du stand-up. "La semaine dernière, je croise mon beau-frère, et là il me demande, tu sais quelle est la ville du foot, toi, en France ? Et je lui réponds ben oui, c’est pas Paris, c’est Marseille". Et hop, là on balance des rires enregistrés, ça ne sera pas plus ridicule que la fausse ambiance dans les stades. On tient un truc, non ? Evidemment que c’est exagéré, mais Leonardo force le trait aussi. À toujours chercher la petite phrase qui sera décortiquée, déformée, qui va provoquer des discussions sans fin entre supporters, ça finit par être un peu lassant.

Bien sûr si on cite précisément ce que dit le directeur sportif du PSG, il n’y a pas de quoi pousser des cris d’orfraie. "Il y a une culture dans la ville à construire. Paris n’a jamais été exactement la ville du foot, c’est toujours Marseille". Oui, c’est un constat que tout le monde peut faire. De nombreux Parisiens ne se sentent pas concernés par le PSG, à Marseille on est beaucoup plus attaché à l’OM.

Mais Leonardo est très loin d’être idiot, il sait très bien que ça va partir dans tous les sens avec cette phrase. C’est tout sauf une erreur de communication, pas vraiment le genre de la maison. Donc c’est volontaire et un peu vain aussi. 

On retient quand même aussi ses propos sur l’entraîneur, Thomas Tuchel.

Alors là on passe du stand-up aux duettistes. Entre le directeur sportif et l’entraîneur du PSG, le numéro commence à être bien rôdé aussi. Leonardo s’amuse à souffler le chaud et le froid. Des problèmes avec Thomas Tuchel ? Mais enfin, on n’a jamais pensé à changer d’entraîneur ! Il va falloir répéter cette partie-là, elle sonne un peu faux.

En revanche, après, pour parler du placement des joueurs, et surtout de Marquinhos que Tuchel continue à faire jouer au milieu de terrain, Leonardo est un peu plus cassant. Marquinhos est défenseur central, même l’entraîneur le sait. Ah, même l’entraîneur ? Honnêtement, ça va durer longtemps, ce spectacle ? C’était amusant au début, mais ça tire un peu en longueur. Vous travaillez ensemble, parlez-vous, et qu’on en finisse.

Surtout que Leonardo a dit des choses importantes, il parle des prolongations de contrat de Mbappé, de Neymar. Il évoque les difficultés actuelles. Mais son discours est parasité par ses petites phrases. Et on ne voit plus très bien à quoi ça sert.