Scrutin des municipales : un énorme enjeu pour Emmanuel Macron

  • A
  • A
2:29
Le fait politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Depuis ce mercredi, les événements se sont accélérés au gouvernement avec le départ du gouvernement du porte-parole Benjamin Griveaux pour se consacrer aux municipales à Paris. Pourquoi maintenant alors que l’annonce d’un remaniement est prévu vendredi ?

À priori, on aurait pu s’attendre à ce que Benjamin Griveaux attende le moment où l’on annonce une nouvelle composition du gouvernement avec sa ou son remplaçant. Mais les coulisses du gouvernement sont en effervescence depuis le début de la semaine avec l’investiture de Nathalie Loiseau et l’annonce de sa démission de son poste de ministre des Affaires européennes.
Il y avait cependant le cas du porte-parole Benjamin Griveaux à trancher, on vous en parlait en début de semaine. En fait, Benjamin Griveaux avait cadré avec Emmanuel Macron et Édouard Philippe le moment de son départ de longue date. Il annoncerait sa candidature à la mairie de Paris et quitterait le gouvernement, restait juste à trouver le bon moment.
Édouard Philippe aurait préféré qu’il parte plus tard mais, depuis plusieurs semaines déjà, Benjamin Griveaux ne cachait pas son envie de retrouver sa liberté de parole.

L’Élysée a voulu remettre de l’ordre avec le cas Mounir Mahjoubi, rival déclaré de Benjamin Griveaux à la mairie de Paris. Mais surtout, il avait chargé fortement son collègue Griveaux en disant que "ceux qui veulent quitter le gouvernement pour être candidats sont des déserteurs". Emmanuel Macron a demandé à Mahjoubi d’être cohérent. Candidat pour Paris, il doit quitter le gouvernement.
Cette sortie prend également des allures de sanctions après ses dialogues avec les leaders des Gilets jaunes mais surtout sa faible capacité à porter le sujet important du numérique. Depuis des mois, il est l’objet de sévères critiques en interne.

Des candidats pour la campagne municipale vont se préparer pour la course à l’investiture en juin. N’est-ce pas un peu brouillon tout cela en plein lancement de la campagne européenne ?

Emmanuel Macron a justement souhaité le contraire pour montrer que Griveaux et Loiseau partent avec la bénédiction du chef, ce qui peut faire grincer des dents les autres candidats marcheurs pour Paris et qui briguent l’investiture.
Ça fait d’ores et déjà bouger des lignes puisque dès ce mercredi soir, le sénateur de Paris (Julien Bargeton) a annoncé son retrait de la course et s’est rallié à Benjamin Griveaux.
L’ancien porte-parole pourrait officialiser sa candidature dès demain, il se consacrera ensuite à soutenir la campagne des Européennes et
Liste "Renaissance" emmenée par Nathalie Loiseau et où le "en même temps" fonctionne plutôt bien à ce stade.

Pour les candidats à Paris, on n’en n’est pas encore là. Pour l’instant, c’est plutôt la liste "Méfiance".