Nomination de Jérôme Peyrat à l'Elysée : "Pour l’acte 2 du quinquennat, c’est la Chiraquie au service de la Macronie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Emmanuel Macron recompose son cabinet présidentiel. Pour l'acte 2 du quinquennat, il souhaite renouer avec les élus locaux et les territoires. Et pour cela, il a fait appel à un spécialiste venu d’ailleurs.

 

Il s'appelle Jérôme Peyrat, et il est l’archétype de ce monde qu'Emmanuel Macron a cherché à contourner depuis le début de son mandat. Et il retrouve une maison qu'il connait bien. Jérôme Peyrat a pris ses fonctions lundi à L’Élysée comme conseiller aux élus locaux. Issu de la chiraquie, c'est un routard de la planète politique : un parcours qui commence au temps du RPR dirigé par Michèle Alliot-Marie en 1999. Puis, a dirigé la communication de la mairie de Paris à l'époque Tiberi. En 2002, il écrit avec un manifeste destiné à accompagner le tournant écologiste de Jacques Chirac. Apres 2007, il dirige l'UMP sous Nicolas Sarkozy tout en étant conseiller à l'Elysée.

Avec l'arrivée de Macron au pouvoir il rejoint la droite pro-macron. Il est alors question qu'il prenne la direction de LREM quand Castaner dirige le parti, mais ses états de service sont juges trop à droite, ça n’aboutit pas. Expert en politiques locales, Peyrat est désormais à l'Elysée, chargé entre autres du délicat dossier des municipales de 2020. 

La présence de ce nouveau conseiller proche des chiraquiens arrive à un moment où Emmanuel Macron séduit moins justement les élus venus de la droite.

La rupture la plus voyante étant celle de Christian Estrosi, le maire de Nice, ou le maire de Reims, Arnaud Robinet, qui a également pris ses distances et votera, lui aussi, pour la liste LR aux européennes. Pourtant à l’Élysée on se dit persuadé d’une chose : il s’agit de gages temporaires donnés à Laurent Wauquiez et qu'au moment des élections municipales, les élus de droite ne voudront surtout de l’étiquette LR et reviendront vers la macronie. En langage chiraquien vous savez comment on appelle cela ? "Attendrir la viande", autrement dit : pour endormir la méfiance à droite.

Mais retrouver la confiance des élus, c’est aussi, et surtout, la mission de ce nouveau conseiller recruté dans l’ancien monde. Il entretient le contact entre l’Élysée et les élus locaux toujours sensibles aux petits gestes qui peuvent initier sur des grands mouvements.

Après le road show présidentiel, place au travail discret et méthodique du conseiller Peyrat, lui-même élu de Dordogne. La méthode Chirac au service de la macronie. C’est la mutation d'Emmanuel Macron à laquelle on assiste : au début de l’affaire Benalla, il avait lancé un défi aux tenants du système qui le visait, "Qu’ils viennent me chercher !", En réalité, c’est le président  qui est allé chercher le système pour réoxygéner son mandat, deux ans après son arrivée  au pouvoir.