Cérémonie aux Invalides : les dessous d'un hommage

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

Ce mardi matin, la République rend hommage aux deux commandos marines de l’unité Hubert. Emmanuel Macron demande aux Parisiens de se rassembler sur le pont Alexandre III. Pourquoi ?

Un rassemblement du pont Alexandre III aux Invalides pour un hommage des Français aux deux militaires appartenant à l’élite de l’élite des forces spéciales.
Tombés sur le champs extérieur et morts pour sauver des Français, Emmanuel Macron veut mettre en exemple le dépassement et l’engagement.
C’est lui qui a décidé de cette scénographie patriotique, tout comme il avait supervisé en avril dernier le dernier parcours du colonel Beltrame après l’attentat de Trebes. Un gendarme était posté tous les 200 mètres du Panthéon aux Invalides.

Aujourd’hui encore pour Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, la République souhaite leur donner une nouvelle demeure : celle de notre intimité collective avec leur nom dédié à des rues ou des écoles.
Pour Emmanuel Macron, ces soldats tombés en mission font figure de héros contemporains. Régulièrement depuis son élection, il explique que la société a besoin de héros positifs.

D’autant qu’ils ont trouvé la mort face à un groupe djihadiste, ce qui va amener le président de la République à condamner une fois de plus le terrorisme islamiste ?

C’est d’ailleurs aux Invalides qu’il avait évoqué le terrorisme islamiste pour la première fois dans un discours construit par la plume de l’époque Sylvain Fort, en avril l’année dernière. C’était devant le cercueil d’Arnaud Beltrame qui a succombé dans un combat au corps à corps avec un terroriste dans la supérette de Trèbes. C’est d’ailleurs la différence entre les deux événements, il s’agit d’une décision individuelle.
Une opération qui implique une unité entière pour la libération d’otages aux mains de djihadistes avec un feu vert donné par le président de la République. La décision qui incarne la solitude du pouvoir prise en conscience des risques par le chef suprême des armées.

Le commando Hubert, des commandos marines articulé au service action de la DGSE, s’est depuis quelques années spécialisés dans les opérations pointues et délicates au cœur de la guerre contre le terrorisme.
Les militaires de cette unité sont très performants.
Ces forces spéciales, nageurs de combat, devraient être distinguées dans une cérémonie particulière du président de la République dans quelques semaines, lors de la journée du 6 juin pour commémorer le débarquement des alliés en Normandie lors de la seconde guerre mondiale. À l’époque, le commando Kieffer des fusillers marins s était distingué par son audace opérationnelle.

Signe des temps, les héros modernes voulus par Emmanuel Macron sont des militaires tombés dans la guerre contre les djihadistes.

Ce matin encore, à ces soldats qui auraient dû rester inconnus et qui ont été sortis de l’anonymat pour un motif tragique, la patrie sera reconnaissante.