Jean Castex, un patron à Matignon

  • A
  • A
1:48
© Europe 1
Le fait politique est une chronique de l'émission Europe Matin - 6h-9h
Partagez sur :

Mercredi après-midi, au lendemain de la prise de parole d'Emmanuel Macron à l'occasion des festivités du 14 juillet, Jean Castex fera face aux députés pour son discours de politique générale. Un passage obligé pour le Premier ministre, qui doit lui permettre d'imposer son style.

Jean Castex doit passer son grand oral devant les députés ce mercredi avec son discours de politique générale. Ce sera le moment de détailler les mesures du plan de relance esquissé mardi par le président de la République. Mais aussi de poser son style et d’envoyer un message : il y a un patron à Matignon.

Avec Jean Castex, c’est j’exécute parce que je l’ai décidé. Mardi, Emmanuel Macron a dressé le portrait de son nouveau Premier ministre, choisi pour ouvrir une nouvelle page politique. Un homme qui a la culture d’un élu local et plus à l’écoute selon les termes du président de la République. Traduire plus à l’écoute que ne l’était Édouard Philippe. Et c’est pour cela qu'Emmanuel Macron, pur produit du village globalisé, a choisi le maire d’une petite ville de 6.000 habitants qui fleure bon cette France des classes moyennes qui se sentent souvent oubliées ou sacrifiées.

La mission du Premier ministre ne consiste pas seulement à mettre en oeuvre les mesures du plan de relance. Il doit renouer les fils politiques avec le terrain et le pacte de confiance entre les Français et le président. En fait, Jean Castex relance la fonction de Premier ministre. Il compte bien être le chef de la majorité, ce qu'Édouard Philippe refusait de faire. La tâche sera ardue, le temps est compté. Mais ses atouts, hormis une connaissance très fine de l'appareil d’Etat, ne se résument pas à son accent chantant.

Non, l’arme fatale de Jean Castex, c’est sa cravate à discrets motifs de couleur, tendance père de famille. Elle le démarque immédiatement du look avocat d’affaire en tenue sombre, l’uniforme cintré des hommes politiques. Jean Castex rappelle ce principe de base des couturiers : derrière chaque costume, il y a un patron.