Elections municipales : le casse-tête du second tour

  • A
  • A
1:20
© Europe 1
Le fait politique est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Dans près de 5.000 communes, un deuxième tour est nécessaire pour élire un conseil municipal. Mais depuis son report à la mi-mars, aucune date n'a été fixé par le gouvernement, qui hésite entre plusieurs possibilités. Car chaque formation politique a ses exigences. 

Quand auront lieu les élections municipales pour les 5.000 villes qui n’ont pas pu organiser le second tour du scrutin à cause du confinement ? Chaque formation a son calendrier. Comment le gouvernement peut-il s’en sortir ? Pour trancher, il a sonné tous les sages du pays.

La crème des juristes de l’Etat, les spécialistes du droit électoral au conseil constitutionnel et du conseil d’Etat, est très discrètement intervenu le week-end dernier pour rappeler au gouvernement un principe clé du code des élections. Ce n’est pas au gouvernement de fixer la date des élections. La loi parle de l’obligation de fixer le deuxième tour d’un scrutin dans un délai "raisonnable". Autrement dit, quelques semaines, quelques mois maximum après le premier tour, qui je vous le rappelle a eu lieu le 15 mars.

Cela fait déjà deux mois, le temps passe et le gouvernement étudie à nouveau la piste du début de l’été. Ce qui est loin de mettre tout le monde d’accord au sein de la majorité, mais qui conviendrait bien à la droite. Le président des Républicains Christian Jacob demande que nouvelles élections municipales se déroulent le mois prochain. Un calendrier auquel Édouard Philippe, qui est candidat au Havre, avait fait allusion il y a quelques jours. 

On le voit, la date de ces des élections est devenue un marqueur politique. En coulisses, les équipes de Matignon s’attendent à tout, même à un changement de Premier ministre, une fois les maires installés.