Élections européennes : les coulisses de la composition de la liste En Marche

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito politique est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque matin, Michaël Darmon évoque un sujet précis de la vie politique.

La composition de la liste pour les européennes n’est pas un long fleuve tranquille.
Alors que tout le monde donnait Agnès Buzyn tête de liste, on assiste à un retournement de situation.
Elle aurait fait savoir qu’elle renonce à conduire la liste. Que se passe-t-il en coulisses ?

Depuis une huitaine de jours, les premiers signaux sont partis d’un dîner de préparation de campagne autour d’Emmanuel Macron qui valide chaque étape du dispositif.
Un doute très explicite a été émis à propos de la candidature d’Agnès Buzyn. En pleine loi santé et étant donné l’état des hôpitaux en ébullition, remplacer la ministre partie pour une campagne est une prise de risque politique..
Deux jours plus tard, on entend que la ministre de la Santé ne souhaite plus être députée européenne.

Pour les dirigeants de la campagne, la situation devrait se clarifier assez vite.
Cette semaine, Nathalie Loiseau concurrente d’Agnès Buzyn doit affronter Marine Le Pen dans l’Émission politique, une carte importante.

Puis l’agenda donnera le tempo. Le 30 mars doit se tenir la date de la réunion publique de lancement de la campagne des Européennes. Sur scène, il y aura les candidats de la liste Renaissance avec la tête de liste. Ce qui veut dire qu’un remaniement aura lieu d’ici là, on verra de quelle ampleur.

Mais attention, Emmanuel Macron est encore à la recherche d’une candidature surprise et avec lui, un changement d’avis de dernière minute est toujours possible.
Tous ses collaborateurs le savent bien et sont souvent les premiers surpris des décisions finales.

Ce qui est certain c’est que le président Macron a bien noté qu’il est temps de verdir le discours.

D’abord parce que ce qui ressort de la centaine de milliers de contributions au grand débat que Le Parisien a pu consulter est une demande sociale et écologique qui devient un axe politique.
Il faudra être au rendez-vous de ces demandes des Français. C’est la raison pour laquelle il a décidé de repousser le texte de loi sur le plan énergie pour accélérer les mesures sur la transition énergétique.
De plus, cette semaine, le président va participer à une conférence en Afrique dans le cadre du One Summit Planet, liée de la conférence climat.
Les enjeux électoraux et les urgences climatiques sont en train d’amener Emmanuel Macron a accélérer un virage politique qu’il n’avait en fait envisagé aussi rapidement.
Ce tempo devrait encore s’accélérer ces prochaines semaines.