Minorque, l'ile du cheval

SAISON 2015 - 2016
  • A
  • A
Partagez sur :

Tout l’été, Vanessa Zha vous envoie une carte postale de ses balades en France et en Europe.

Nous partons au soleil au large de Barcelone, direction les  Baléares dans une ile secrète : Minorque.

Loin des fiestas, des clubs et des millions de tongs qui foulent les plages de Majorque et Ibiza.

On est sur une île qui a su rester dans son jus, discrète et secrète. Parce qu’elle a su se préserver de la bétonisation et du tourisme de masse, aidée aussi par l’Unesco qui en a fait une réserve de Biosphère dans les années 90. Ce qui en fait un des derniers petits paradis de la Méditerranée.Résultat on a l’impression d’être dans la campagne française des années 50. C’est resté très rural, sauvage, si sauvage que c’est d’ailleurs le paradis des chevaux.

On la surnomme l’île du cheval, d’ailleurs.

Le cheval c’est l’un des piliers de la culture minorquine, il a joué un rôle clé dans l’histoire de l’île. Dès le 14e siècle, les militaires faisaient leur tour de ronde à cheval le long du littoral sur un sentier qui existe toujours "el Cami de Cavalls". Un moyen efficace pour débusquer l’envahisseur. L’île, avant d’être espagnole, était convoitée par les Anglais et les Français (c’est d’ailleurs pour ça qu’on ne dit pas par exemple gracias mais merci là-bas). Pour monter cette cavalerie, le Roi Jaume II qui voulait des petits chevaux agiles, a croisé les petits chevaux noirs autochtones avec des purs sangs arabes et espagnols. Ces chevaux, on les célèbre chaque été dans chaque village,par une fête et un spectacle à voir absolument, c’est superbe. Les chevaux, comme les cavaliers, sont en noir et blancs. La foule attend à chaque fois le rituel duBôt, expliqué parDaniel Mascaro, minorquine à la tête de l’agence Lieu unique.

A ne pas rater et surtout à agrémenter de randonnées à cheval autour de l’île évidemment. Il existe même des séjours exclusivement rando à cheval.

Et côté plages, ça ressemble à quoi ?

Des eaux cristallines entre le bleu turquoise et le vert émeraude. Il y a surtout autant de plages et de criques que celles de Majorque et Ibiza réunies.  Et puis vous avez le choix entre celles du Nord qui sont plus sauvages et avec des roches rougeâtres et du sable doré et celles du Sud qui sont plus translucides avec du sable blanc. Deux notamment près de Ciutadella : Turketa et Macarella. Un conseil, n’hésitez pas à vous aventurer sur celles qui sont plus difficiles d’accès, où il faut laisser sa voiture et marcher 800 mètres à 1,5 kilomètre mais à l’arrivée c’est la récompense : vous aurez au moins la sensation d’être seul au monde. Et prenez vos masques et tubas, y a des choses à voir !

Même si on n’est pas à Ibiza on peut quand même faire un peu la fête ?

Oui mais de manière plus « calme ». Il y a un lieu incontournable pour ça, il faut aller à Cala an Porter à la cava d’en Xoroi, une boite de Nuit troglodyte dans la falaise qui surplombe la mer à 180 degrés. La vue est assez impressionnante même en mode apéritif devant le coucher du soleil.

Fiche pratique

Les vols avec Vueling.

Sans hésitation choisissez une agrotourismo, une ancienne ferme en vieilles pierres retapées avec goût.

Le coup de cœur c’est Alcaufar vell. à leur table d’hôte vous goûterez toutes les spécialités.

Pour plus d’information : www.menorca.es ou une agence qui s’appelle lieu-unique.com

Les émissions précédentes