Les réunions pour l'environnement en visioconférence

  • A
  • A
2:04
Rendez-vous à la ferme est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h30 - 9h
Partagez sur :

COP et autres, il faut dorénavant que toutes les réunions « environnement et biodiversité » se déroulent par visioconférence. Alors que 2020 devait être une grande année pour la cause écologique, avec de nombreuses réunions prévues. 

Fanny, 2020 aurait dû être une très grande année en faveur de la biodiversité avec d’importants RDV sur le calendrier international, mais avec la crise sanitaire actuel tout doit être annulé. Reporté plus exactement, comme le congrès de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) qui devait se tenir en juin prochain à Marseille, RDV capital en amont de la COP biodiversité - qui elle devait se dérouler en Chine à l’automne. Cette COP était censé donner le cap pour les 10 prochaines années en matière de protection de la nature et fixer des grands plans d’actions multilatéraux à l’échelle mondiale.

Mais ce qui serait intéressant de soulever comme question en ce contexte de crise sanitaire c’est ce que nous devons maintenir ce genre de grandes rencontres de la même façon qu’avant?

Vous voulez dire avec des déplacements massifs de personnes en avion? C’est çà, je me souviens la dernière conférence sur le climat à laquelle j’ai assisté c’était en 2016 à Marrakech et j’ai pris l’avion comme des milliers d’autres, venus des 4 coins du monde, journalistes, acteurs de la société civile délégations, scientifiques, chefs d’états …et çà çà pèse lourd en carbone, la COP21 au Bourget a, à elle seule, généré 43000 tonnes d’équivalent CO2 pour 67000 visiteurs- bilan calculé par l’agence écoact et qui comprend les vols mais aussi l’énergie indirect dépensée sur place, ainsi que la production de déchets. La crise sanitaire que nous traversons peut nous faire repenser l’organisation de ces grandes négociations sur le climat et la biodiversité! Pour ne pas continuer à s’enfoncer dans le paradoxe : d’un côté signer des accords internationaux vertueux pour la nature tout en continuant à les organiser de façon polluantes. L’effet de cette crise COVID pourrait-être une incitation à se tourner d’avantage vers la visio-conférence-une mainstreamisation du virtuel au service de la planète-Pour que les prochains grands RDV internationaux ne soient plus jamais des non-sens écologiques!