Le yaourt

  • A
  • A
5:50
Papilles de la nation est une chronique de l'émission Historiquement vôtre
Partagez sur :

Le mot yaourt que nous employons provient du turc « yogourt » qui signifie « caillé ». De tous temps, l’homme a éprouvé le besoin de conserver du lait de manière à pouvoir le consommer plus tard. La fermentation est une technique qui permet cela et le fromage en est un dérivé. 7 siècles avant J.C., l’homme cherchait déjà à maîtriser cette technique (on a retrouvé des jarres trouées). Les égyptiens faisaient aussi cailler du lait dont ils se nourrissaient. Dans les Balkans et en Scandinavie, les peuples en sont aussi friands, mais en France, il n’est pratiquement pas consommé (François 1er en mangeait pour soigner ses troubles digestifs). Il faudra attendre le début du 20e siècle et la découverte à Genève par Stamen Grogorov d’une des bactéries responsables de la transformation du lait en yaourt. La voie à l’industrialisation est ouverte.

La recette pour faire son yaourt :
- 1 litre de lait frais
- ½ yaourt du commerce

1. Faire chauffer le lait dans une casserole et réduire de 30%

2. Laisser refroidir à 40° à couvert

3. Ajouter le demi yaourt

4. Verser dans des pots et couvrir

5. Placer dans un four à 50 au bain marie durant 20 minutes

6. Éteindre le four et laisser reposer les yaourts dedans durant 5 à 6 heures