Ouverture des JO de Corée : tout ce qu'il faut savoir sur la cuisine coréenne

SAISON 2017 - 2018
  • A
  • A
2:38
Partagez sur :

Chaque matin, Marion Sauveur nous parle d'alimentation, de "mieux manger", de solutions concrètes pour changer ce qu'il y a dans notre assiette.

Marion Sauveur nous fait découvrir ce qu’il y a dans les assiettes des Sud-Coréens aujourd’hui.

Bientôt vous serez incollables sur le Tteokbokki, le Bibimbap et le Kimchi. Préparez vos baguettes mais en métal !

Nous partons à plus de 8.000 kilomètres en Corée du Sud, là où les Jeux Olympiques d’hiver viennent de débuter. On jette un coup d’œil à ce que nos athlètes peuvent goûter.

Mais avant de passer à table, ils vont devoir apprendre à respecter certaines règles.

Lesquelles ?

La cuisine coréenne est conviviale, il n’y a pas un seul plat mais plusieurs en petites quantités, disposés au milieu de la table dans des bols et qui se partagent. Attention, on ne mange pas directement dans les plats. On pioche avec ses baguettes, on dépose ce qu’on a pioché dans sa petite assiette personnelle et ensuite seulement on peut déguster.
En Corée du Sud, vous avez le droit en plus à une cuillère ! Et là aussi il y a une règle : on mange les légumes et la viande avec ces fameuses baguettes et le riz et la soupe avec la cuillère.

Et ces baguettes sont en métal ?

Exactement et même parfois en métal précieux. Les plus belles sont en or, ce sont de vrais œuvres d’art !
Pour la petite histoire, on s’est mis à utiliser des baguettes en cuivre ou en argent pour détecter le poison. S’il y a de l’arsenic, le métal change de couleur !

Qu’est-ce qu’on mange alors ?

Une cuisine épicée, aux goûts forts et relevés.
Commençons par un plat traditionnel : le doenjang jigae. C’est une sorte de bouillon avec de la pâte de soja fermentée, c’est l’ingrédient essentiel de la cuisine coréenne, au goût très fort. Il est agrémenté de légumes et pour parfumer, des anchois séchés.
Il est servi avec du riz généralement mélangé à des céréales.
Et avec du banchan, c’est l’assortiment de petits accompagnements placé dans des coupelles au centre de la table. On peut y trouver des anchois grillés, des racines de lotus, de l’omelette roulée, des haricots verts, des pousses de soja et surtout du kimchi.

Qu’est-ce que c’est le kimchi ?

C’est un chou fermenté, au goût acide et piquant. Il peut être cuisiné dans des soupes, frit avec du riz ou servi en banchan. Il n’y a pas de repas coréen sans kimchi.
Autre plat typique : le Bibimbap. Une fois n’est pas coutume, c’est un plat individuel. Un mélange de riz et de légumes avec de la viande par exemple et en bonus un œuf au plat et de la pâte de piment sautée.
On est également obligé d’évoquer le barbecue coréen. Un barbecue réalisé en intérieur grâce à une grille sur la table avec de la viande ou du poisson. C’est très convivial ! On le sert avec le banchan.

Et en dessert ?

Il n’y a pas vraiment de dessert en Corée mais pour les becs sucrés, il existe des crêpes fourrées au sucre et aux fruits secs, les Hotteok.
Et avec tout ça, on peut boire du Soju, leur alcool à base de riz.

Les émissions précédentes