Société générale et HSBC : malaise dans le secteur bancaire

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Le monde bouge est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

HSBC étudie la possibilité d'une cession "totale ou partielle" de ses activités de banque de détail, ce qui représente 3.000 emplois.

Rumeur de restructuration à la Société Général et cession du Réseau d'agence chez HSBC, le secteur bancaire est en crise.

Ce mercredi à la Société Générale, des rumeurs faisaient état de l'annonce imminente d'une vaste réorganisation du réseau d'agence.
Contactée par Europe 1, la banque a démenti la suppression de 20% des effectifs au siège, puisque c'est le chiffre qui circulait, tout en ne niant pas les difficultés de la banque de détail.
D'ailleurs, toutes les banques sont en train de fermer des agences.
Chez HSBC, on va même plus loin. La direction reconnait chercher un repreneur pour tout son réseau d'agences de particuliers en France, soit 250 agences qui emploient plus de 3.000 salariés en France.

Pourquoi le secteur bancaire va-t-il si mal ?

Comme beaucoup, il est bousculé par Internet.
Par exemple, Boursorama compte désormais plus deux millions de clients, selon Aujourd'hui en France. Un chiffre qui a triplé en quatre ans.
Ces banques sur Internet sont moins chères et sont jugées très performantes. Selon le baromètre du cabinet Deloitte, les banques internet affichent un taux de satisfaction "client" de 94% contre 83% pour les banques traditionnelles.

L'autre raison qui explique ces difficultés ce sont les taux négatifs. La banque fait travailler notre argent sauf qu'avec des taux à 0%, l'argent ne rapporte plus rien. Il coûte même, puisque maintenant on est en taux négatifs.

Faut-il craindre de vastes suppressions d'emplois dans les banques ?

C'est ce qui se passe à l'étranger.
En Belgique, par exemple, BNP ferme quasiment la moitié de ses agences (40%).
En Allemagne, Deutschbank supprime 18.000 emplois.
Pour l'instant, En France, les banques qui emploient plus de 300.000 agissent à dose homéopathique.
Après la Grande distribution, la presse, la musique et les hôtels, on a là un nouveau secteur gros pourvoyeur d'emplois qui est en train de se faire sérieusement bousculer par Internet.