Gilets jaunes et croissance : "Les 17 milliards d'euros d'Emmanuel Macron sont en bonne partie épargnés"

  • A
  • A
1:50
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Axel de Tarlé, l'Insee table sur une croissance de 1,3 % cette année. C’est mieux que nos voisins, et vous nous dites que les "gilets jaunes" n’y sont pas pour rien.

On peut même le dire clairement : "Merci les 'gilets jaunes'". L'année 2019 devait être plombée par le Brexit, et surtout les tensions internationales causées par Donald Trump. C'était sans compter sur les "gilets jaunes" qui sont venus réveiller un peu cette croissance ! On l'a compris, ce ne sont pas les protestations qui ont réveillé la croissance, mais bien les 17 milliards d'euros lâchés par Emmanuel Macron. Pour 2019, ça représente un gain supplémentaire de pouvoir d'achat de 850 euros par ménage. Ce n'est pas rien ! Donc cette année, on attend une croissance de 1,3 %, à comparer avec 0,5 % en Allemagne.

Oui mais ce plan relance est financé à crédit !  Donc, ça va creuser les déficits. Est-ce vraiment une bonne chose ?

Il est là le problème, tout cela est financé à crédit. Donc, ce sera à nos enfants de rembourser. Et même cette petite lâcheté n'échappe pas à la génération actuelle. Cela a même été théorisé par des économistes. Quand on fait un plan de relance à crédit - par du déficit - les gens savent que tôt ou tard, il faudra rembourser. Et donc, ils sont méfiants : au lieu de consommer et de faire tourner l'économie, ils épargnent.

C'est exactement ce qui est en train de se passer. Une bonne partie de cet argent est épargnée. Il y a 20 milliards d'euros en plus depuis le début de l'année sur les livrets A et l'assurance vie. C'est pour cela que ces politiques de relance à crédit ne sont jamais très efficaces. Car au fond, on sent bien que c'est là un feu de paille, et non pas une vraie bonne flambée qui va durer.