Français et Allemands se mettent d’accord pour taxer les Gafas à minima

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'édito économique d'Axel de Tarlé est une chronique de l'émission Trois heures d'info
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Français et Allemands se mettent d'accord pour taxer les géants américains du numériques. Mais, il s'agit d'une taxe à minima.

On peut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide.
Le côté positif c’est que les Allemands ont accepté l'idée française de taxer les Gafa (Google, Facebook ou Apple) qui payent très peu d'impôts. Une situation qui nourrit le sentiment d'injustice.
Les Français ont donc proposé une solution bête et méchante, taxer 3% de leur chiffre d'affaires.
Pendant longtemps, les Allemands se sont montrés très réticents, craignant que Donald Trump ne s'en prennent aux constructeurs automobiles Allemands en représailles.
Finalement, les Allemands ont pris leur courage à deux mains et ont accepté l'idée française de taxer les Gafa.

Le côté plus négatif de cette taxe de 3% sur les Gafa, c’est qu’elle ne portera pas sur le chiffre d'affaires mais uniquement sur les recettes de publicités en lignes. Une taxe quatre fois plus petite donc et qui ne devrait rapporter que 1,2 milliard contre quatre à cinq milliards, la somme initialement prévue.
Cette taxe n'entrera en application qu'au 1er janvier 2021 puisqu’il faut encore obtenir l'accord de tous nos partenaires européens.
C'est pour cela qu'on parle d'un accord à minima.

Pourquoi la France ne peut-elle pas décider toute seule d'imposer une taxe sur les Gafa ?

C’est tout à fait possible, les Anglais et les Espagnols préparent des taxes nationales contre les Gafa.
Mais on est plus fort quand on avance groupé, c'est pour cela qu'on a fait l'Europe. Le problème c’est qu’il faut l'unanimité en matière de fiscalité et c’est donc plus compliqué d'avancer.