États-Unis : le retour de Peugeot

  • A
  • A
2:38
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Le grand retour de Peugeot aux États-Unis !

Peugeot est culte aux États-Unis, c’est la voiture de l’inspecteur Columbo qui avait une vieille Peugeot 403 (ce qui n’est pas forcément une excellente publicité). D’ailleurs, l’aventure américaine s’est mal terminée et Peugeot a quitté les États-Unis, il y a près de 30 ans, au début des années 90.

La marque française veut donc faire un come-back. D’abord, c’est un signe de bonne santé car quand on a envie d’Amérique, c’est que l’on va bien. De fait, ce mardi, Peugeot Citroën a annoncé des résultats historiques grâce à un coup de génie, le rachat d’Opel. Peugeot Citroën a racheté Opel il y a deux ans. Opel qui était déficitaire depuis 20 ans et, ô miracle, en deux ans seulement, Opel est devenu rentable avec les Français. Chapeau bas ! 

 

Et donc, maintenant CAP sur l’Amérique ?

Le groupe Peugeot Citroën réalise aujourd’hui 80% de ses ventes en Europe. Il faut donc sortir un peu du vieux continent. Donc, c’est même une triple offensive puisque Opel va aller à la reconquête de la Russie, Citroën va tenter de s’implanter en Inde et Peugeot va reconquérir l’Amérique.

Pourquoi la marque française réussirait-elle cette fois-ci  ? Les Américains n’attendent pas Peugeot. 

Il y a trois choses qui rendent les Français optimistes. D’abord, en matière de voitures, les Américains ont maintenant les même goûts que les Européens. À l’époque de Columbo, les Américains aimaient les grosses cadillac de huit mètres de long (et pas le Peugeot403). Aujourd’hui, vous prenez les SUV de Peugeot (2008 ou 5008), on pourrait franchement les imaginer dans les rues de San Francisco.

Second point positif. Opel appartient maintenant à Peugeot Citroën mais appartenait avant à General Motors, le géant américain de Detroit. Les  gens de chez Opel connaissent donc par cœur le marché américain et ils seront de très bon conseils pour s’implanter aux États-Unis. 

Pour finir, Peugeot va y aller tout doucement aux États-Unis. Il n’y aura pas d’usine sur le sol américain, les voitures seront exportées depuis la France. Quant à la distribution, suspens ! Peugeot nous promet une distribution qui va décoiffer mais on n’en sait pas plus. Mystère ! Il faudrait ressusciter l’inspecteur Columbo pour mener l’enquête !