Chantiers Navals de l’Atlantique : l'Italie, le cheval de Troie des Chinois en Europe

  • A
  • A
2:13
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque jour, Axel de Tarlé fait un point sur l'économie.

Le président Chinois (Xi Jiping) arrive ce jeudi en Italie pour signer une série de contrats d'infrastructure.
Beaucoup s'inquiètent de l'entrisme des Chinois en Europe.

Xi Jiping va signer aujourd'hui des contrats de coopération avec le port de Gènes, de Triestre.
C'est tout le projet chinois des "routes de la soie" qui consiste à financer des gigantesques travaux d'infrastructures depuis la Chine, jusqu'en Europe pour acheminer toujours plus de produits Chinois en Europe.
La Chine possède déjà le port de Pirée à Athènes mais là, avec l'Italie, elle entre de plein pieds en Europe. Cela inquiète beaucoup de monde qui voit une menace en la Chine.
En France par exemple, on s'apprête à vendre les Chantiers de l'Atlantique à l'italien Fincantieri sauf qu’il est lui-même en train de se rapprocher de la Chine. Il a signé une co-entreprise avec la région de Shanghai.

Cette influence chinoise va très loin. La Chine a signé des partenariats de développement économique avec de nombreux pays d'Europe Centrale comme la Pologne, la Hongrie, la Croatie mais aussi la Grèce.
Du coup, ces pays sont un peu le cheval de Troie de la Chine en Europe. En 2017 par exemple, la Grèce s'était opposée à la diffusion d'un communiqué dénonçant les violations des Droits de l'homme en Chine.

La Chine a des relais d'influence en Europe et cela inquiète jusqu'aux Américains qui interviennent carrément au Portugal pour s'opposer au rachat de l'EDF portugais par les Chinois. Les Américains expliquent que l'électricité c'est stratégique et qu'un pays souverain ne doit pas vendre sa compagnie d'électricité à une puissance étrangère, surtout quand il s'agit de la Chine.