Arnaques au BitCoin : les Français ont déjà perdu 31 millions d’euros

  • A
  • A
1:50
Le monde bouge est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

Chaque matin, Axel de Tarlé décrypte l'une des actualités économiques marquantes du jour.

Attention aux arnaques aux bitcoins. Depuis le début de l’année, les Français ont déjà perdu 31 millions d'euros.

Les Bitcoins, ce sont ces monnaies électroniques sur Internet, dont le cours varie en permanence.
L'Autorité des Marchés Financiers met en garde face à la multiplication des plaintes. C'est toujours la même chose, des épargnants se font appâter par des fonds qui leur font miroiter des gains fabuleux. Comme toujours, des témoignages recueillies par les Échos montrent qu'au début pour vous mettre en confiance, on vous fait gagner de l'argent.
Le comble du raffinement et de l'escroquerie, c’est que l’on vous réclame même de payer l'impôt sur vos gains (fictifs). Vous payez donc une deuxième fois. Évidemment, quand vous demandez à récupérer votre argent ça se gâte, il n’y a plus personne. Et quand la police arrive, le site a carrément disparu et vous avez tout perdu.

Comment repérer ce genre de sites frauduleux ?

Il y a deux caractéristiques. D'abord, quand on vous promet des gains de 40% par mois, ce qui fait du 5000% par an, fuyez ! Et puis, l'autre indice qui doit alerter, c'est quand il s'agit de sites inconnus et localisés à l'autre bout du monde.
Mais ce qui est intéressant dans cette mésaventure, c'est qu'elle accrédite le discours des grandes banques.
Le patron d'une très grande banque, rencontré à Europe 1, expliquait qu'en matière d'épargne, les ménages sont très très prudents. Pas question de confier ses économies à un site internet, sans régulation, sans règle ou à l'autre bout du monde. "He bien ça, nous disait-il, c'est un atout fantastique pour les grandes banques !".
Dans cet Univers Internet où le client est très volatile et peut changer ses habitudes du jour au lendemain, ce capital "confiance" protège les banques contre cette déferlante Internet.