Une imprimante 3D capable de fabriquer des objets en bois

  • A
  • A
2:00
© Europe 1
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous livre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation. Ce mercredi, il nous présente une imprimante 3D, capable de fabriquer n'importe quel objet en bois, comme une chaise ou une guitare.

Votre innovation du jour pourrait complètement transformer la menuiserie ou l’ébénisterie. Il s’agit d’une imprimante 3D capable de fabriquer n’importe quel objet en bois. 

Par exemple, une chaise, une guitare, un objet déco… Ce que vous voulez. Mais fabriqué d’un bloc, sans rien avoir à visser ou à coller. 

Vous voyez comment fonctionne une imprimante 3D ? On crée un modèle sur ordinateur et on l’imprime en volume, couche par couche, en déposant chaque fois un petit peu de matière. En général, on utilise du plastique. Là, on va s’appuyer sur des déchets de bois (sciure, chutes, branchages…). On va ensuite les traiter, récupérer leurs composants et les réassembler pour reconstituer un vrai morceau de bois de n’importe quelle forme. C’est moins cher et plus écologique puisqu’on est parti de déchets. 

Ça fait penser à de l’aggloméré, ça ne doit pas être très qualitatif ? 

Non, rien à voir. On n’aura pas du tout cet effet pâte de bois, puisque l’imprimante va reproduire aussi bien le gain, les veines que les yeux du bois. Contrairement à du contre-plaqué, on pourra couper l’objet ou le poncer, il se comportera exactement comme du bois brut. 

De plus, en jouant sur la teinte et sur le grain, on peut reproduire n’importe quelle essence de bois : de l’acajou, de l’ébène, du bois de rose… On vous a mis des photos sur le hashtag #Europe1. Allez voir, on a du mal à faire la différence. Évidemment, on parle d’une copie. L’objet ressemble, mais il n’aura pas les mêmes qualités physiques que l’original.  

Ça veut dire qu’on ne pourrait pas reproduire les poutres en chêne de la charpente de Notre-Dame, par exemple ? 

Non, parce qu’elles seraient forcément moins résistantes. En revanche, pour des meubles ou des objets de déco, cela fonctionnerait très bien. Avec l’avantage de pouvoir leur donner des formes impossibles à sculpter aujourd’hui. Une superbe technique développée par la startup Forust.