Un véhicule électrique qui rétrécit pour passer entre les files de voitures

  • A
  • A
1:50
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Un véhicule électrique qui rétrécit pour passer entre les files de voitures. ​Ça ressemble à un Renault Twizy à deux places. C’est électrique et ça roule à 90 km/h. Mais en appuyant sur un bouton, les roues entrent dans le châssis, il fait alors la largeur d’une moto pour mieux se faufiler entre les voitures (limité à 25 Km/h).

 

L’innovation du jour rappelle à la fois le film Transformers et Inspecteur Gadget. Il s’agit d’une mini voiture électrique qui peut changer de taille, pour mieux se faufiler dans la circulation.

C’est le fameux hybride dont beaucoup rêvent : moitié moto, moitié voiture. Il ressemble un peu à la Twizy de Renault. Donc c’est une mini voiture électrique : deux mètres soixante de long, quatre roues, deux places, une carrosserie… rien que du classique. La nouveauté, c’est qu’elle se transforme pour devenir plus ou moins étroite. En mode route, elle fait 1m50 de large. Mais quand on appuie sur un bouton, le châssis se replie et les roues se rapprochent. Ce qui va réduire l’encombrement à seulement 80 cm, la largeur d’un scooter. Donc cela permet de se faufiler dans les bouchons. Et même de remonter les files de voitures comme les motos.

Ça marche en roulant ou il faut s’arrêter…

Non, ça marche en roulant. Seule restriction : au lieu de 90 km/h, la vitesse sera limitée à 25 km/h, comme une trottinette ou un vélo électrique. Le véhicule s’appelle le Triggo. Il est conçu par une startup polonaise. Elle travaille actuellement d’arrache-pied à le faire homologuer. L’objectif, c’est qu’il soit autorisé à utiliser les pistes cyclables, en mode étroit, limité à 25 km/h. S’ils y arrivent, ils pourraient frapper un grand coup.

On sait quand ce sera commercialisé ?

En principe, d’ici la fin de l’année. Mais les premiers modèles seront destinés aux loueurs et aux flottes d’autopartage. En tout cas, j’ai hâte de voir ça : un engin où on est protégé de la pluie et du vent, qui peut prendre les voies rapides à 90 km/h, et qui a le droit d’emprunter les pistes cyclables… Cela fait rêver. Encore faut-il qu’il soit homologué.