Un pantalon airbag pour les motards

  • A
  • A
1:54
© Europe 1
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous livre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation. Il nous présente aujourd'hui un jean capable de se gonfler comme un airbag pour protéger les jambes des utilisateurs de deux roues.

L’innovation du jour devrait apporter un peu plus de sécurité à moto ou en scooter. Il s’agit d’un jean qui va se gonfler en cas de chute :un pantalon-airbag !

C’est d’ailleurs étonnant que personne n’y ait pensé avant. Car il existe déjà des gilets-airbags. Sauf qu’ils protègent uniquement le haut du corps. Alors qu’en cas de chute en deux routes, dans 70% des cas, les jambes sont blessées. Évidemment, ce n’est pas mortel. Mais cela peut être très handicapant.

D’où cette idée d’un jean-airbag. Il ressemble à un jean classique pour les motards, ceux qui sont renforcés pour ne pas se déchirer quand on glisse sur la chaussée. Là, il y a en plus une bombonne de gaz qui va gonfler des petits compartiments aussi bien au niveau des hanches que le long des jambes pour amortir le choc en cas de chute. Cela peut faire la différence entre une fracture très grave et quelques bleus.

Comment il se déclenche cet airbag ? Il y a un capteur de chute ?

C’est l’objectif à terme. Mais pour l’instant, il va se déclencher simplement avec un câble relié à la selle. Non seulement ce sera moins cher. Mais cela évitera aussi les bugs : le pantalon qui se gonfle quand on s’assoit sur les toilettes par exemple. Du coup, il ne faudra pas oublier de se brancher à la selle. Sinon on ne sera pas protégé.

Je le disais, il est surprenant que personne n’y ait pensé avant. Mais aujourd’hui, ce sont deux startups qui viennent d’annoncer des pantalons-airbag : des Français avec le CX Air Dynamics et des Suédois avec les Airbag Jeans.

Ça coute cher ? C’est déjà commercialisé ?

Pas encore. La commercialisation devrait commencer au printemps avec un prix autour de 500 €. On parle de motos et de scooters. Mais c’est une technologie qui pourrait très bien être également utilisée pour l’équitation et pour le ski.