Un ordinateur portable avec des composants échangeables et réparables

  • A
  • A
1:53
© Europe 1
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce mercredi, il s'attarde sur l'annonce de l'arrivée d'un ordinateur portable entièrement réparable.

L’innovation du jour, ce sont les premières conséquences de l’indice de réparablilité et de la loi contre l’obsolescence programmée : c’est l’arrivée des premiers ordinateurs portables dont tous les composants sont échangeables et réparables

"Cela va nous changer des ordinateurs 'jetables' actuels où les composants sont collés ou rivetés et où on est obligé de tout casser dès que l’on veut remplacer la moindre pièce. Là, tout sera très simplement démontable. C’est un peu comme du Lego : on pourra facilement remplacer la batterie, l’écran ou encore la carte mère, notamment si on veut plus de puissance ou d’autonomie. On pourra même changer uniquement une touche du clavier si elle est cassée. Chaque composant possède un code-barres qui permet d’avoir la référence et les instructions pour l’installer.

C’est la startup Framework qui vient d’annoncer ce premier ordinateur portable réparable par n’importe qui. D’autres devraient suivre.

À quoi ressemble-t-il ? Ce n’est pas un gros brontosaure au moins ?

Non, justement. C’est un petit boîtier d’un centimètre en aluminium et qui ressemble d’ailleurs à un MacBook. Preuve qu’il est possible d’avoir un ordinateur à la fois design et réparable. On espère qu’il servira d’exemple. Car plus d’appareils réparables, cela signifie moins de déchets et plus de produits que l’on pourra reconditionner et acheter d’occasion.

Qu'en est-il du côté des téléphones ?

Figurez-vous que cela a existé. C’était le projet Ara de Google et les téléphones modulaires de LG et Lenovo. On pouvait changer l’appareil photo, ajouter une deuxième batterie ou des haut-parleurs plus puissants. Là encore, comme du Lego. Mais tous ont été abandonnés autour de 2016-2017. À l’époque, il y avait tellement de nouveautés sur les téléphones que l’on en changeait souvent. Aujourd’hui, il y a beaucoup moins de changements d’une génération à l’autre. Peut-être l’occasion de relancer l’idée."