Un filtre anti fumée de cigarette

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

 

On va parler de tabagisme et de vapotage passifs. Car même si les cigarettes électroniques rejettent essentiellement de la vapeur d’eau, il y a toujours cette crainte dès que l’on voit la fumée sortir. Vous avez trouvé un appareil qui pourrait rassurer les non-fumeurs, puisqu’il absorbe toutes les fumées.

C’est un accessoire destiné aux fumeurs. Il ressemble à un sifflet dans lequel on va expulser sa fumée au lieu de la recracher en l’air. Donc cela évite aux passants de traverser un nuage toxique goudrons-nicotine ou d’avoir à supporter les drôles d’odeurs myrtille-eucalyptus de certaines cigarettes électroniques. C’est une invention de la startup Philter Labs, justement pour filtrer les odeurs, la fumée et piéger un maximum d’éléments nuisibles.

Ça marche aussi avec les cigarettes normales ?

En théorie oui. Mais il faut quand même le rappeler : le tabagisme passif concerne autant la fumée que l’on rejette en soufflant, que celle qui sort directement de la cigarette. Et là, leur filtre ne peut rien faire. D’ailleurs, ils le disent eux-mêmes. Ce sera surtout efficace à l’intérieur sur les cigarettes électroniques. Ça peut vraiment décontaminer l’air et rassurer ceux qui sont autour.

Attention aux enfants ! Car ça peut aussi servir à fumer sans se faire prendre (la cigarette électronique est interdite aux moins de 18 ans).

Justement, que dit la loi ? Où a-t-on le droit de vapoter ?

C’est interdit dans les transports en commun, mais autorisé dans "les lieux qui accueillent le public". C’est à dire les halls d’accueil, les bars et les restaurants… sauf si le règlement intérieur dit le contraire. Donc ça reste très confus pour les amoureux de l’e-cigarette. Petite info bonus pour finir : en l’espace d’un an, le nombre de fumeurs quotidiens a baissé de près d’un million, passant de 29,4 % des adultes en 2016 à 26,9 % en 2017 (baromètre santé publique France). 32 % des Français ont essayé la cigarette électronique, mais seulement 2,7 % vapotent de manière régulière.