Télécharger des compétences directement dans son cerveau, c'est possible !

  • A
  • A
1:37
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Bonjour Anicet Mbida. C’est la journée de l’apprentissage sur Europe 1. Tout à l’heure, nous recevrons Jean-Claude Bellanger, le secrétaire général des Compagnons du Devoir. Il sera peut-être intéressé par cette toute nouvelle technique qui permet de télécharger des compétences directement dans le cerveau.

Imaginez : vous voulez apprendre à tailler la pierre, à façonner le verre ou devenir un champion de la pâtisserie… Il suffira bientôt de mettre un casque sur la tête, d’appuyer sur un bouton et vous saurez faire ! Ça parait complètement loufoque. On dirait de la science-fiction. Pourtant, c’est qu’ont réussi à faire des chercheurs des Laboratoires HRL en Californie. Ils voulaient apprendre à des élèves à piloter. Donc ils ont enregistré l’activité cérébrale des meilleurs pilotes d’avion. Puis ils ont stimulé le cerveau des élèves avec exactement les mêmes signaux. Résultat : ceux qui avaient été stimulés ont appris à piloter deux fois plus vite que les autres.

On a du mal à le croire. C’est reproductible pour d’autres compétences ?
Ils précisent que cette technique ne fonctionne que pour les compétences qui associent la mémoire et une fonction motrice. Donc ça va fonctionner dans tous les métiers où il faut un savoir-faire (un bon tour de main). Mais s’il s’agit de compétences purement intellectuelles, s’il faut devenir bon en maths par exemple, ça ne marchera pas. 
Finalement, c’est une sorte de compagnonnage électronique. On transmet les compétences d’un expert à un apprenti. Mais tout se passe via un électroencéphalogramme.
Vous voulez dire que c’est la fin de l’apprentissage traditionnel ?
Non parce que c’est une technique encore difficile à maîtriser. Elle est extrêmement pointue : il faut trouver le bon nerf, la bonne dose de stimulant, etc. Mais elle fera probablement partie de l’apprentissage du futur.