Un radar automatique qui flashe les personnes qui téléphonent au volant

  • A
  • A
1:55
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation. Bonjour Anicet Mbida. Après les radars de feu rouge, les radars de vitesse, voici maintenant les radars qui flashent dès qu’on utilise son téléphone portable en conduisant. Ça devait arriver. On en parle depuis quelques années. Cette fois, ça y est, la technologie est prête.
Comment ça marche ? On met une caméra haute résolution en hauteur (sur un pont par exemple). Elle va balayer toutes les voitures qui passent en dessous. D’abord, en commençant par enregistrer la plaque d’immatriculation. Ensuite, elle photographie le chauffeur à travers le pare-brise. Puis elle fait une analyse d’image pour repérer s’il a un téléphone dans la main, sur les cuisses ou à l’oreille.
En fait, le radar utilise des techniques d’intelligence artificielle. Il a été entrainé sur des milliers de photos de conducteurs avec ou sans téléphone et avec ou sans oreillette (ce qui est interdit). Du coup, il est redoutablement efficace : moins de 10% d’erreur.
Et si on utilise son téléphone comme GPS (c’est autorisé) ?
Justement, c’est le genre de cas qui entre dans les 10% d’erreurs : s’il est simplement posé sur le tableau de bord ou à côté du levier de vitesse, par exemple. Mais si on l’a dans la main, on tombe sous le coup de la loi et le radar le signale.
C’est la startup australienne One Task qui a conçu ce système. Il est en test actuellement dans leur pays à Sydney. Et ça marche : ils l’ont installé au-dessus d’une autoroute. Et en quelques heures, plus de 1.000 personnes ont été flashées avec un téléphone au volant, alors qu’avec ses moyens actuels, la police n’en verbalisait qu’une cinquantaine par jour dans toute l’Australie. On comprend que cela intéresse les forces de l’ordre du monde entier.
Ça va arriver en France ?
Oui, c’est sûr. Mais pas tout de suite, pour une raison toute simple. Le système a été entrainé sur une conduite à droite (il est fait par des Australiens). Donc utilisé tel quel en France, il n’y a que les passagers qui se feraient attraper. Mais, évidemment, ils vont adapter leur système. Notamment parce qu’ils viennent d’arriver en Europe. Ils commencent par l’Angleterre où l’on conduit à droite. Mais ils vont traverser la Manche parce qu’il y a gros marché en France et que notre maréchaussée adore les radars automatiques. On le rappelle : le téléphone au volant, c’est 135€ d’amende et 3 points sur le permis.