Grippe : l’arrivée des vaccins universels et la découverte d’un remède anti grippe universel par spray nasal pour les réfractaires aux vaccins

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

On entre en pleine saison de la grippe. Avec toujours des polémiques sur l’efficacité de la vaccination. Mais désormais, on a une bonne nouvelle : l’arrivée prochaine des vaccins universels. Il suffira de se faire piquer une fois et on sera immunisé pour toujours.

Vous savez qu’aujourd’hui, il faut se faire vacciner tous les ans parce que le virus mute. Parfois, on peut avoir été vacciné et attraper quand même la grippe à cause d’une mutation imprévue.

Cette fois, les chercheurs ont identifié une région du virus qui ne bouge pas entre les mutations. Ils l’ont ciblée avec un anticorps et créé ce fameux vaccin universel. 

Cela fait des années qu’on y travaille. Mais pour la première fois, on enchaîne les succès cliniques sur l’homme : Phase III pour BiondVax et Imutex, phase II pour Vaccitech, Phase I pour les Français de Osivax. Donc d’ici deux ans au maximum, on devrait pouvoir être immunisé contre toutes les formes de grippes existantes comme futures.

Pendant combien de temps est-ce qu’on sera protégé ?

Entre cinq et dix ans et sur plus de 80% des souches de grippes connues. Ce qui est déjà pas mal, vu que chaque année, ce sont des variations des mêmes souches qui créent les épidémies.

Du coup, la vaccination sera moins lourde puisqu’il n’y aura plus qu’une piqure tous les cinq à dix ans.

Ça pourra peut-être réconcilier certains avec la vaccination. En France, une personne à risque sur deux ne se fait pas vacciner.

C’est pourquoi on cherche également une alternative au vaccin. Une équipe de chercheurs vient de mettre au point un spray nasal antigrippe-universel qui protège contre plus de 60 souches de grippes différentes.

Pour l’instant, il n’a été testé que sur des souris. Mais il est très prometteur pour tous ceux qui détestent les vaccins. Un coup de pschitt dans le nez et on serait protégé pendant 10 ans.