Énergie : la première batterie individuelle qui stocke l’électricité sous forme d’hydrogène

  • A
  • A
1:57
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce lundi, il s'intéresse à une invention de la startup australienne Lavo qui pourrait totalement remplacer l'électricité dans les logements, il s'agit de la première batterie individuelle qui stocke l’électricité sous forme d’hydrogène.

L’innovation du jour pourrait totalement débrancher un logement du réseau électrique. Il s’agit de la première batterie individuelle qui stocke l’électricité sous forme d’hydrogène.

Quand on a des panneaux solaires sur le toit et que l’on veut se déconnecter du réseau électrique, il faut être capable de stocker l’électricité générée, les jours où il y a du soleil, pour pouvoir l’utiliser quand il n’y en a pas. Jusqu’ici, le seul moyen de le faire, c’était avec des batteries lithium-ion. Sauf qu’elles prennent énormément de place et qu’elles sont bourrées d’éléments toxiques.

Désormais, il existe un nouveau type de batterie, plus compact, plus écologique, puisqu’il s’agit d’une batterie à l’hydrogène.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’on la recharge avec de l’hydrogène ?

Non, c’est la batterie elle-même qui va fabriquer son hydrogène. On la branche, d’un côté aux panneaux solaires, et de l’autre, à une arrivée d’eau. Elle va utiliser le trop-plein d’électricité pour faire de l’électrolyse : décomposer l’eau en hydrogène et en oxygène. Cet hydrogène sera ensuite stocké dans la batterie. Et les jours de mauvais temps, il sera utilisé pour générer de l’électricité.

C’est Lavo, une startup australienne qui est la première à proposer ce type de batterie. Avantage sur le lithium-ion : elle offre une capacité trois fois supérieure à taille équivalente. Une petite armoire d'un mètre sur 1,60 mètre stockera, par exemple, l’équivalent de deux jours de consommation électrique d’un foyer.

Quels sont les inconvénients ?

D’abord, c’est plus cher : 20.000 euros, deux fois plus que le lithium-ion. Et puis, il reste le problème de l’inflammabilité de l’hydrogène. Même si le boitier est bien protégé, il y a toujours des risques d’explosion en cas d’incendie.

Il s’agit tout de même, d’une solution de plus pour stocker l’énergie. Une solution écologique. Or on en manque cruellement aujourd’hui.