Des courants d’air pour générer de l'électricité : des éoliennes bientôt installées dans le métro ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Deux heures d'info
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Jusqu’ici, on ne voyait des éoliennes qu’en rase campagne ou en pleine mer. Désormais, il faut s’attendre à en croiser dans les couloirs du métro et les ruelles des centres-villes.
Anicet Mbida nous annonce l’arrivée d’éoliennes en centre-ville et dans les couloirs de métro, qui vont profiter des courants d’air pour générer de l’électricité.

Ce ne sont pas des éoliennes classiques avec un long mat et de grandes hélices. Cela ressemble plutôt à des petites boules, de la taille d’un ballon de hand-ball, que l’on accroche comme des lampes, sous les balcons, dans les tunnels, les couloirs du métro… Bref, partout où ça peut souffler brusquement.
Il faut le savoir : il y a beaucoup de vent en ville, des vents forts. Mais jusqu’ici, on ne savait pas les exploiter parce, qu’avec les bâtiments, le vent est dévié, il fait des tourbillons et change constamment de direction.
L’innovation aura été de concevoir une "éolienne boule", avec un design lui permettant de toujours tourner dans la même direction, quel que soit le vent. Qu’il vienne d’en haut, d’en bas, de gauche ou de droite.

Et c’est efficace, ça génère beaucoup d’électricité ?

Évidemment, pas autant qu’une immense éolienne pointée pile face au vent. Mais selon les créateurs, cela devrait permettre à chacun de générer sa propre électricité de la même façon qu’avec des panneaux solaires. Il suffira d’accrocher ces "éoliennes lampions".
Ils viennent d’ailleurs de remporter le premier prix du prestigieux concours James Dyson Award. Donc peut-être qu’un jour, une partie de l’électricité que l’on consommera en ville sera générée par des bourrasques et des courants d’air.