Climat : une super-usine à décarboner l’atmosphère

  • A
  • A
2:11
L'innovation du jour est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1 - Le 6h - 9h
Partagez sur :

Comme une sorte d’aspirateur géant, un filtre à air géannt pourra capter un million de tonne de CO2 par an.

Ce mardi, on innove contre le réchauffement climatique.
Alors qu’à l’ONU, les états et les entreprises s’engagent pour une neutralité carbone, une startup propose d’aller encore plus loin en décarbonant directement le ciel. Son idée est de construire des usines qui vont capter l’excès de CO2 de l’atmosphère.

Cela n’a rien à voir avec les filtres antipollution que l’on retrouve dans les villes. L’objectif est uniquement d’extraire le CO2 de l’air comme le font les arbres, mais de façon extrêmement massive. Pour vous donner une idée, on parle d’usines capables de capter un million de tonnes de CO2 par an. Soit l’équivalent de toutes les émissions de tous les habitants d’une ville française moyenne. C’est donc considérable.
Il y a trois startups dans le monde aujourd'hui qui se sont lancées dans ce genre de projet. Mais la plus ambitieuse est probablement la Canadienne Carbon Engineering. Elle vient de commencer la construction de sa première méga-usine, évidemment alimentée par énergie renouvelable.

Qu’est-ce qu’ils font de ce CO2, ça leur rapporte de l’argent ?

L’objectif est de gagner de l’argent en luttant contre le réchauffement climatique.
Dans un premier temps, le CO2 sera enfoui sous pression dans le sol. Ce qui intéresse énormément les pétroliers, car cela leur permet d’extraire davantage de brut des puits. Dans un deuxième temps, ils veulent mélanger ce CO2 à de l’hydrogène pour fabriquer des hydrocarbures, de l’essence, du kérosène… Des carburants compatibles avec les véhicules actuels.

Quel est le problème ?

On capture du CO2 pour fabriquer des carburants qui vont à nouveau produire du CO2. Vue comme cela, l’approche est facilement condamnable. Mais c’est peut-être aussi le moyen le plus rentable pour supprimer, tout de suite, le surplus de CO2 de l’atmosphère.