Calvitie : une casquette qui aide à la repousse des cheveux

  • A
  • A
1:32
L'innovation du jour est une chronique de l'émission Europe Matin - 5h-7h
Partagez sur :

Chaque jour, Anicet Mbida nous fait découvrir une innovation qui pourrait bien changer notre façon de consommer. Ce lundi, il s'intéresse à une casquette qui aide à la repousse des cheveux, grâce à une méthode par laser.

L’innovation du jour pourrait donner de l’espoir à beaucoup de femmes et d’hommes qui souffrent de calvitie. Elle est assez surprenante. Il s’agit d’une casquette avec des lasers qui aident à faire repousser les cheveux.

Dit comme cela, ça peut paraître complètement bidon. Mais il faut le savoir, depuis une dizaine d’années déjà, dans les cliniques, on utilise des traitements au laser pour favoriser la repousse des cheveux. Rien à voir, évidemment, avec les lasers de l’épilation définitive qui brûlent le bulbe. Il s’agit de lasers faible puissance, froids, qui vont doper l’activité cellulaire autour des follicules pileux. Ce qui va stimuler la pousse et ralentir la chute des cheveux.

La nouveauté, c’est qu’avec la miniaturisation, on arrive désormais à faire entrer tout l’équipement dans une simple casquette totalement autonome. Cela permet de faire le traitement chez soi, quand on veut, plutôt qu’en institut.

Il faut combien de temps pour avoir des résultats ?

En général, entre deux et quatre mois. En portant la casquette une trentaine de minutes par jour, la chevelure commence à retrouver de l’épaisseur.

Mais il faut bien, huit à neuf mois pour un obtenir un résultat convaincant. Et si on s’arrête, tout revient comme avant : les cheveux s’affinent et finissent par tomber. D’où l’intérêt de la casquette, plus facile à intégrer dans une routine quotidienne que des allers/retours en institut.

Ça fonctionne sur tous les types de calvities ?

Non. C’est surtout pour les calvities dites "héréditaires" où les follicules pileux s’affaiblissent, au fur et à mesure, avec l’âge. Néanmoins, pour que ce soit efficace, il faut qu’il en reste. Ce sera donc pour les pertes de cheveux récentes (moins de trois ans). Si les bulbes sont déjà morts, c’est trop tard. Il n’y a plus rien à stimuler.