Vaccin contre Covid 19 : les marchés boursiers s'envolent à l'annonce de Pfizer

  • A
  • A
3:01
L'éclairage éco est une chronique de l'émission Europe Matin - 7h-9h
Partagez sur :

L’annonce de l’arrivée prochaine d’un vaccin efficace contre le Covid a déclenché une vague d’euphorie exceptionnelle sur les marchés financiers de la planète. Nicolas Barré fait le point sur une question d'actualité économique.

L’annonce de l’arrivée prochaine d’un vaccin efficace contre le Covid a déclenché une vague d’euphorie exceptionnelle sur les marchés financiers de la planète.

C’est un peu le contraire d’un krach. Tout d’un coup, les marchés financiers du monde entier se sont envolés. Le CAC 40 a gagné plus de 7,5% à Paris. À Madrid, l’Espagne étant encore plus touchée par l’épidémie, la hausse atteint même 8,5%. Des hausses également très fortes de 5% à Francfort et Londres. Alors que l’on a franchi ce lundi aux États-Unis les 10 millions de cas de Covid, l’annonce d’un vaccin efficace apparaît aussi comme une libération pour Wall Street qui a fait un bond de 5% à l’ouverture. Wall Street qui était déjà bien orientée, comme les autres Bourses mondiales, depuis la victoire de Joe Biden.

En fait, c’est tout le monde de la finance qui est en train de s’ajuster à ce que l’on pourrait qualifier de nouvelle donne.

Biden + le vaccin, ça change le paysage et il faut s’attendre à quelques séances agitées pour retrouver un point d’équilibre. Tout est chamboulé ! Les taux d’intérêt sont remontés car les investisseurs se disent que les banques centrales n’auront plus à soutenir autant l’économie. Le pétrole a bondi de 8%. On parie sur une reprise plus rapide de l’économie si on sort de l’épidémie de Covid. L’or a baissé de 5%, car dès que ça va mieux, on a moins besoin de valeurs refuges etc. Tous les paramètres de la planète finance sont en train de s’ajuster à toute vitesse. Mais évidemment, c’est du côté de la Bourse que c’est le plus spectaculaire avec de très grands gagnants et de très grands perdants. Les entreprises qui profitent le plus du confinement ont chuté. C’est le cas d’Amazon ou encore de Zoom qui a plongé de plus de 13%. À l’inverse, tout le secteur aéronautique a grimpé en flèche : +19% pour Airbus, +27,5% pour Air France KLM, du jamais vu en une journée. De même pour les banques : BNPParibas a gagné par exemple 18%.

Mais est-ce que cette euphorie boursière est réellement justifiée ?

Ce qui justifie l’optimisme des investisseurs, c’est le taux d’efficacité annoncé de 90% de ce vaccin. Celui contre la grippe a une efficacité plutôt de l’ordre de 60% suivant les années. Un autre vaccin de Pfizer contre la pneumonie réduit les risques d’hospitalisation de 70% environ. Là, on a donc un vaccin qui, si ce taux de 90% se confirme, est porteur d’une promesse de retour à une vie économique normale plus rapidement que ce que l’on imaginait jusqu’ici. Selon Pfizer, le vaccin protège 28 jours après la première injection, même s’il en faut deux. Un vaccin concurrent conçu par Moderna, une biotech dirigée par le Français Stéphane Bancel, devrait être disponible rapidement également. Il utilise la même technologie, on peut donc espérer qu’il aura un taux d’efficacité voisin. Voilà ce sur quoi se base l’euphorie boursière à laquelle on a assisté ce lundi, ce sont des éléments tangibles. On ne peut pas dire que l’euphorie ne soit pas justifiée même si tout cela reste à confirmer.