LE SAVIEZ-VOUS ? Marcello Mastroianni était le double de Fellini

SAISON 2019 - 2020
  • A
  • A
2:55
© Europe 1
Partagez sur :

Federico Fellini a dirigé à plusieurs reprises Marcello Mastroianni. Il considérait son acteur fétiche comme son double. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré au réalisateur italien Federico Fellini vous vous êtes peut être interrogé sur la relation entre le cinéaste et son acteur fétiche, Marcello Mastroianni. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars, vous raconte en quoi l'acteur était son alter ego. 

Lorsqu’on demandait à Federico Fellini s’il avait des alter ego dans ses films, il répondait, par boutade, que Anita Ekberg et Giuletta Massina étaient, au fond, des alter ego. Mais, en réalité, son seul et véritable alter ego était Marcello Mastroianni. 

Au moment du casting de Dolce Vita, Dino de Laurentis, le producteur, voulait que le héros soit incarné par Paul Newman. Le réalisateur y était totalement opposé : "Paul Newman dans le rôle d’une reporter de la Via Veneto : une star pour raconter l’histoire de quelqu’un qui était précisément le contraire d’une star ! " 

Il l'a découvert au théâtre

Fellini avait choisi Mastroianni après l’avoir vu au théâtre, dirigé par Luchino Visconti. Il avait accepté ce comédien agréable, sympathique et absolument pas présomptueux. Ils se sont rencontrés plusieurs fois et ont fini par devenir très amis. Mais pour qu’il devienne vraiment le personnage, il fallait le rendre plus sombre, lugubre et tout s’est joué avec le maquillage : de faux sourcils, un maquillage appuyé, toujours vêtu de noir, pour tenter de le rapprocher du modèle que le cinéaste avait en tête. Et il se révéla parfait. 

Fellini le décrit ainsi :"Ce n’est pas un acteur au sens restrictif du mot mais au sens noble de disponibilité, d’ouverture, de capacité de recevoir... Il n’a rien de cette fastidieuse mythologie de l’acteur qui pour jouer un aveugle se bande les yeux pendant un mois ". 

Une confiance aveugle

Il appréciait aussi que Mastroianni ne demande jamais à lire le script avant le tournage, qu’il fasse confiance au metteur en scène en disant "Si on sait tout à l’avance, où est le plaisir ? ". 

Marcello incarnera son double parfait dans "Dolce Vita ", "Huit et demi " "La cité des femmes " et "Ginger et Fred ", le metteur en scène avait trouvé son double mais surtout une amitié indéfectible.

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Direction Europe 1 Studio : Claire Hazan

 

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1 

Les émissions précédentes