LE SAVIEZ-VOUS ? L'Alsace-Lorraine ne serait peut-être pas française sans l'impératrice Eugénie

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
3:31
Partagez sur :

En 1918, l'ancienne impératrice, Eugénie, intervient pour que l'Alsace-Lorraine soit rendue à la France. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré à l'impératrice Eugénie vous avez peut être eu envie d'en savoir plus sur sa vie après 1870. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", Jean des Cars vous raconte comment Eugénie est intervenue pour que l'Alsace-Lorraine soit rendue à la France. 

En 1918, la veuve de Napoléon III, âgée de 92 ans et presque aveugle, intervient pour que l'Alsace-Lorraine soit rendue à la France. En effet, les Américains ne réalisaient pas l’importance de cette restitution. Les négociations n’avançaient pas. Mais Eugénie se souvient de ce que le vieux roi Guillaume de Prusse lui avait écrit en septembre 1870. Il lui précisait qu’il ne considérait pas l'Alsace-Lorraine comme des morceaux de terre germanique mais comme des positions stratégiques. Il était tout de même devenu le premier Empereur allemand en 1871, lors d’une cérémonie à Versailles, dans la galerie des glaces. Eugénie, dont le patriotisme français était occulté, en avait souffert personnellement. 

L’Impératrice cherche donc cette lettre, aidée de sa femme de chambre et d’une dame d’honneur, elle fouille tous ses tiroirs, vide les commodes, le bureau de l’Empereur, les armoires. C’était il y a près de cinquante ans. Elle cherche et fait prévenir Clemenceau qui était à Versailles.

Le "Tigre", républicain athée, est l’ennemi acharné des monarchies. Et les Bonaparte, leur famille, leurs alliés, n’échappent pas à sa haine. Eugénie insiste auprès de son cabinet : elle se souvient de cette lettre que personne, en dehors d’elle, ne connaît. Il faut absolument qu’elle la retrouve ! Clemenceau n’y croit pas. Mais que raconte encore cette vieille bonne femme, cette catholique bigote ? Elle invente, pour se faire pardonner la guerre et la chute de l’Empire. Elle ment ou elle est folle, le Tigre en est sûr.

Un document capital

Pourtant, Eugénie continue des fouiller des montagnes de papiers. Enfin, le 30 novembre 1918, elle retrouve la précieuse lettre et la fait porter à Clemenceau, après en avoir fait faire une copie.

C’est un document capital. Le Tigre accepte de le soumettre aux Américains. Le retour de l'Alsace-Lorraine à la France est accéléré. Mieux -et c’est incroyable -, le Tigre remercie l’impératrice par un courrier de sa main ! 

C’est une correspondance que rien ne pouvait laisser prévoir car tout sépare ces deux êtres. Lorsque l’Impératrice reçoit la lettre de Clemenceau qu’on lui lit, elle dit seulement : "Si mon pauvre enfant était là, qu’il serait heureux…"

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Laurent Sirguy et Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Bibliographie : Jean des Cars, Eugénie, la dernière Impératrice, (Perrin, 2000) Grand Prix de la Fondation Napoléon.

Maurice Paléologue, de l’Académie française, Les entretiens de l’Impératrice Eugénie (Plon,1928).

 

Les émissions précédentes