LE SAVIEZ-VOUS ? La rivalité féroce entre Beatles et Rolling Stones n’était qu’un coup de com

SAISON 2019 - 2020 , modifié à
  • A
  • A
3:47
Partagez sur :

Dans les années 1970, deux groupes britanniques s'opposent dans le cœur des fans de rock : Beatles et Rolling Stones. Pour autant, ils n'étaient pas aussi rivaux qu'on le pensait. Découvrez cette histoire dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire".

En écoutant le récit consacré aux Beatles, vous avez sans doute pensé à un autre groupe mythique : les Rolling Stones. Dans cet épisode bonus de "Au cœur de l'histoire", le spécialiste histoire Jean des Cars vous raconte en quoi ces deux groupes n'étaient pas si rivaux qu’on a voulu le faire croire. 

Dans les années 1960-1970, deux groupes dominent incontestablement la révolution musicale née au Royaume-Uni. Dans l’imaginaire collectif, il y a, d'un côté, les gentils et sympathiques Beatles et de l’autre, les rebelles et infréquentables Rolling Stones. On en déduit donc qu’une rivalité féroce les a opposés. La réalité est bien différente. 

Ce sont les Beatles qui se sont imposés en premier. Très rapidement, ils furent en tête de toutes les ventes de disques. Les deux groupes se sont rencontrés très tôt, sur un plateau de télévision, en 1963. Les Beatles sont frappés par l’énergie qui émane du chanteur Mick Jagger et du guitariste Keith Richard au point que c’est un des Beatles, George Harrison, qui va contribuer à promouvoir les Rolling Stones dans l’industrie du disque. Il leur permettra de signer leur premier contrat avec la firme Decca.

Les vrais rebelles, ce sont les Beatles

Chaque groupe a un parcours différent de l’autre. Les vrais rebelles, issus d’un milieu modeste et venant de Liverpool avec un accent à couper au couteau, ce sont les Beatles. Les Rolling Stones sont londoniens et appartiennent à la classe moyenne. Ils ont créé de toute pièce, avec leur manager, leur image de révoltés insupportables. Un attaché de presse résume la situation : "Les Beatles étaient des voyous que leur manager a habillés en bons petits gars et les Rolling Stones des gentlemen transformés en voyous par Andrew Loog Oldhan."

Celui-ci a 19 ans. Il est le manager des Stones. Il a immédiatement compris qu’ils ne pourraient pas rivaliser avec les Beatles. Ils leur ressemblaient trop. Dès lors, sa stratégie est prête. Mick Jagger explose ! Il se déchaîne et les fans sont debout et tentent d’envahir la scène. Encore plus fort que la Beatlemania ! Si les stratégies sont totalement différentes, il ne faut pas en déduire que la guerre est déclarée entre les deux groupes. Au contraire, en novembre 1963, Lennon et McCartney offrent une chanson aux Stones : "I wanna be your man".

Deux publics différents 

En réalité, jusqu’à 1970, tant que les Beatles formeront un groupe, les Rolling Stones ne parviendront jamais à les surpasser. C’est après l’implosion de 1970 que le groupe de Mick Jagger et Keith Richard va atteindre ses sommets. 

En réalité, en caricaturant un peu, leurs publics sont différents. Pour les Beatles, des adolescents hystériques. Pour les Stones, des bohèmes éclairés. Finalement, on associera les Stones à la gauche et à l’underground et les Beatles à l’idéalisme des Hippies. C’est évidemment trop réducteur. Comme Paul McCartney, Mick Jagger et Keith Richard se produisent toujours sur scène. Des survivants. Mais quelle énergie et quels talents !

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

 

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple Podcasts, SoundCloud, Dailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Auteur et présentation : Jean des Cars 

Cheffe de projet  : Adèle Ponticelli

Réalisation : Guillaume Vasseau

Diffusion et édition : Clémence Olivier

Graphisme : Europe 1 Studio

Bibliographie : Frédéric Granier Les Beatles, quatre garçons dans le siècle (Perrin,2020)

 

Les émissions précédentes