15:49
  • Copié
SAISON 2021 - 2022, modifié à

Découvrez la suite de l’histoire de Jacques Cartier, le navigateur breton qui a découvert le Canada au XVIe siècle. Au retour de son premier voyage en Amérique du Nord, Jacques Cartier fait au roi François Ier le récit détaillé de son expédition. Il présente même à la Cour deux autochtones, les fils de Donnacona, le chef de tribu iroquois dont il a gagné la confiance. Ils sont les premiers "indigènes" jamais vus en Europe. A l’époque, le royaume est en pleine crise monétaire. Le roi est séduit par la perspective de trouver de nouvelles richesses sur cette terre pleine de promesses, et c’est aussi là l’occasion d’évangéliser des populations supplémentaires. Alors, il renvoie Jacques Cartier en mer pour un second voyage… Dans cette seconde partie d’épisode produite par Europe 1 Studio, Clémentine Portier-Kaltenbach poursuit son récit des grands exploits de Jacques Cartier.

Dans ce nouvel épisode du podcast "Au cœur de l’Histoire", la spécialiste de l’Histoire Clémentine Portier-Kaltenbach raconte la seconde expédition dans l’actuel Canada de Jacques Cartier, explorateur européen du XVIe siècle. En 1535, Jacques Cartier retrouve Donnacona, le chef iroquois qui lui avait confié ses deux fils. Le navigateur compte partir au Nord à la conquête d’une terre nommée Hochelaga qui semble pleine de promesses. Mais Donnacona est profondément hostile à cette idée, et va mettre en œuvre toute une mise en scène pour décourager les Français de s’y aventurer… Ce récit est une production Europe 1 Studio.

 

 

Vous voulez écouter les autres épisodes de ce podcast ?

>> Retrouvez-les sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsSpotifyDeezerAmazon musicDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

 

"Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio

Ecriture et présentation : Clémentine Portier-Kaltenbach

Production : Europe 1 Studio

Réalisation : Xavier Jolly

Diffusion : Eloïse Bertil

Graphisme : Sidonie Mangin