Venezuela : les comptes de Total bloqués, le groupe évacue son personnel du pays

, modifié à
  • A
  • A
Total estime que le Venezuela "n'est pas un enjeu majeur à l'échelle du groupe". © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Alors que les comptes de Total au Venezuela sont bloqués à la suite des sanctions américaines, son PDG a fait savoir jeudi que le pays n'était "pas un enjeu majeur à l'échelle du groupe". 

Total a évacué son personnel du Venezuela, où ses comptes ont par ailleurs été bloqués à la suite des sanctions américaines, a indiqué jeudi son PDG Patrick Pouyanné, en relativisant l'importance du pays pour son groupe.

Total va superviser ses opérations depuis l'Europe. "Les comptes sont bloqués compte tenu des décisions américaines" et "l'autre problème pratique que l'on a c'est que, compte tenu de ces sanctions, nous devrons opérer le Venezuela non plus depuis les États-Unis (...) mais depuis l'Europe", a-t-il indiqué lors d'une présentation des résultats annuels. 

L'activité au Venezuela était en effet jusqu'à présent supervisée depuis Houston au Texas. Les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre la compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA pour accentuer la pression sur le président Nicolas Maduro.

"On sera en mode hibernation".  "Nous avions décidé d'évacuer la totalité du personnel du Venezuela compte tenu de ce qui s'y passe", "dès lundi dernier", a ajouté Patrick Pouyanné. "Bien évidemment on respectera l'ensemble des sanctions", a-t-il toutefois assuré. "On est en train d'analyser juridiquement les sanctions mais il est clair qu'on sera en mode 'hibernation'".

"Le Venezuela pour nous, c'est 50.000 barils par jour sur 3 millions donc ce n'est pas un enjeu majeur à l'échelle du groupe", a-t-il relativisé. La production de Total dans le pays est essentiellement issue des participations détenues dans les bruts extra lourds de la ceinture de l'Orénoque. Le groupe est également associé à un petit projet gazier.