Sanofi France annonce un plan de 670 départs volontaires

, modifié à
  • A
  • A
Logo de Sanofi (1280x640) ERIC PIERMONT / AFP
Sanofi compte quelque 110.000 collaborateurs dans le monde, dont 25.000 en France. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le groupe prévoit un nouveau plan mondial de transformation baptisé "Horizon 2020". Ce plan devrait affecter les fonctions support d'autres grands marchés matures de Sanofi, comme les États-Unis et l'Allemagne.

Sanofi prévoit de supprimer 670 postes dans ses fonctions support en France d'ici fin 2020, sur une base volontaire, dans le cadre d'un nouveau plan mondial de transformation, a déclaré mercredi le président France du groupe, Guillaume Leroy.

Ces départs se feront sur la base d'une procédure de "rupture conventionnelle collective" et concerneront toutes les fonctions support en France, dont les affaires externes, les finances, les ressources humaines, l'audit, le juridique et l'informatique, a-t-il précisé.

250 personnes seront recrutées en France dans de nouveaux métiers. Sur les fonctions informatiques en particulier, 80 postes supplémentaires devraient être externalisés d'ici fin 2020 également, toujours sur une base volontaire, a ajouté Guillaume Leroy. Dans le même temps, le groupe prévoit de recruter 250 personnes en France dans de nouveaux métiers, comme la bioproduction et le numérique. 

Un plan mondial de transformation : "Horizon 2020". Ce plan, dont les premiers contours avaient été révélés le week-end dernier par le Journal du dimanche, était présenté mercredi après-midi aux instances représentatives du personnel des entités légales concernées. Il s'inscrit dans le cadre d'un nouveau plan mondial de transformation baptisé "Horizon 2020", qui devrait affecter les fonctions support d'autres grands marchés matures de Sanofi, comme les États-Unis et l'Allemagne. Sanofi n'a toutefois pas dévoilé mercredi l'ampleur des suppressions de postes prévues au niveau mondial.

Au total, Sanofi compte quelque 110.000 collaborateurs dans le monde, dont 25.000 en France.

Sanofi veut plus investir dans ses sites industriels français. Comme pour contrebalancer la restructuration annoncée, Guillaume Leroy a aussi souligné mercredi que le groupe allait intensifier ses investissements dans ses sites industriels en France au cours des deux prochaines années, essentiellement dans ses usines produisant des médicaments issus des biotechnologies et des vaccins. Sanofi va investir 700 millions d'euros dans ses usines françaises sur la période, soit 350 millions d'euros par an, contre 240 millions d'euros en moyenne par an au cours des cinq dernières années, a-t-il précisé.