Lapeyre va passer sous pavillon allemand, des emplois menacés

  • A
  • A
Saint-Gobain veut se séparer de Lapeyre depuis plus d'un an. 1:14
Saint-Gobain veut se séparer de Lapeyre depuis plus d'un an. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
La chaîne de magasins spécialisée dans l'aménagement de la maison doit passer d'ici au premier trimestre 2021 dans le giron du fonds d'investissement allemand. Eclipsé par ses concurrents comme Leroy Merlin ou Bricomarché, Lapeyre était devenu un actif que Saint-Gobain souhaitait céder depuis plus d'un an. Les syndicats craignent de la "casse sociale".

Saint-Gobain a enfin trouvé un acheteur. Après des mois à vouloir se séparer de Lapeyre, le groupe de matériaux de construction et de distribution Saint-Gobain a annoncé être entré en négociations exclusives avec le fonds d'investissement allemand Mutares, afin de lui céder la chaîne de magasins spécialisée dans l'aménagement de la maison. Complètement doublée par ses grands concurrents comme Leroy Merlin ou Bricomarché, Lapeyre était devenu un actif que Saint-Gobain souhaitait céder depuis plus d'un an

 

 

"Il va y avoir de la casse sociale"

Et c'est donc l'Allemand Mutares qui devrait reprendre le flambeau. Coté à la bourse de Francfort, le fonds d'investissement est un spécialiste du rachat d'entreprises de taille moyenne. Ce n'est pas la première fois qu'il rachète une enseigne française. Le fonds a réussi à relancer plusieurs entreprises comme La Meusienne, un spécialiste des tubes en acier inoxydable. Mais ce n'est pas toujours couronné de succès : il y a quelques années, la reprise de Pixmania avait tournée court. 

C'est donc un nouveau défi qui attend Mutares avec Lapeyre. "Personne ne sait bien ce que l'on vend, notre image est troublée" estime au micro d'Europe 1 un salarié de longue date. Du coup, tout le monde en interne s'attend à des fermetures parmi les 126 magasins de la chaîne. Saint-Gobain, qui n'a d'ailleurs pas précisé le montant de l'opération, reconnait lui-même que le nouveau propriétaire "va évaluer la rentabilité des magasins". "Il va y avoir de la casse sociale" traduit un délégué syndical.

Une cession prévue au premier trimestre 2021

"Confiant dans la capacité de Lapeyre d'améliorer fortement ses performances financières", Mutares s'est engagé à ne fermer aucunes des dix usines de l'Hexagone de Lapeyre durant les deux prochaines années. Reste qu'en interne, on pointe que certaines de ces usines "font doublon" et qu'il y aura par conséquent des fermetures". 

La cession, dont le bouclage est prévu au premier trimestre 2021, reste soumise à la consultation des instances représentatives de Lapeyre et à l'approbation de différentes autorités de la concurrence. "Cette opération sera l'investissement le plus important" de Mutares, précise le fonds qui anticipe le "potentiel prometteur" du marché des produits d'aménagement de l'habitat.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Ugo Pascolo avec AFP