Retraites : les erreurs dans le calcul des pensions en nette augmentation

, modifié à
  • A
  • A
La Cour des comptes indique qu'en 2019, une pension sur sept calculée au moment du départ à la retraite était erronée. 1:14
La Cour des comptes indique qu'en 2019, une pension sur sept calculée au moment du départ à la retraite était erronée. © https://www.europe1.fr/dossiers/cour-des-comptes
Partagez sur :
D'après un rapport de la Cour des comptes, une pension sur sept calculée au moment du départ à la retraite en 2019 était erronée. En trois ans, la proportion des pensions erronées a augmenté d'un tiers. Dans un cas sur deux, le montant de l'erreur est inférieur à 124 euros. Mais elle est majoritairement en défaveur du retraité. 

Si vous venez de prendre votre retraite, surveillez de près le montant de votre pension. Dans son rapport sur la Sécurité sociale publié hier, la Cour des comptes indique qu'en 2019, une pension sur sept calculée au moment du départ à la retraite était erronée. "Les erreurs sont trop fréquentes", dit la Cour, qui appelle à "des progrès indispensables". D'autant qu'en trois ans, la proportion des pensions erronées a augmenté d'un tiers. Une erreur qui dans deux tiers des cas est au détriment du retraité. 

Des milliers d'euros par an

Si dans 50% des cas, l'erreur est inférieure à 124 euros, majoritairement à la défaveur du retraité, cela peut représenter au fil des années plusieurs milliers d'euros pour un retraité qui ne demande pas de correction. Ces chiffres viennent directement de la Caisse nationale d'assurance vieillesse qui a mis en place une équipe de 40 personnes en 2016, pour estimer ces taux d'erreurs.

Chaque année, cette équipe extrait un échantillon de 10.000 dossiers de retraites qui viennent d'être liquidées et les recalculent entièrement pour identifier les écarts entre le montant trouvé et le montant initialement établi. 

Une erreur à signaler immédiatement

Et pour 60% des erreurs, elles sont dues à une prise en compte imparfaite des éléments de carrière du salarié, comme une mauvaise transmission d'informations, un changement d'employeur au milieu d'une année, ou encore une période de chômage. Alors pour éviter toute erreur, il est primordial d'examiner en détail le relevé individuel de carrière qu'on reçoit tous les cinq ans à partir de son 35ème anniversaire, et de façon plus fréquente quand on approche de l'âge de la retraite. Ce relevé sert surtout à repérer les erreurs et les éventuels oublis et à les signaler immédiatement.

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Ugo Pascolo