Réforme des retraites : pour le Medef, il est "urgent d'avancer"

, modifié à
  • A
  • A
Claude Tendil, chargé des dossiers sociaux au Medef, estime qu'il faut une forte décote pour inciter les assurés à partir plus tard à la retraite.
Claude Tendil, chargé des dossiers sociaux au Medef, estime qu'il faut une forte décote pour inciter les assurés à partir plus tard à la retraite. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
Le Medef se prononce pour un recul de l'âge légal de départ à la retraite, alors que le gouvernement a prévu de mener cette réforme l'année prochaine.

Claude Tendil, vice-président du Medef chargé du social, juge dans un entretien aux Échos qu'il est "urgent d'avancer" sur le dossier des retraites, se disant favorable à un départ plus tardif que l'âge légal actuel.

Le Medef veut de la "pédagogie". "Il y a urgence à avancer pour aboutir en 2019, comme indiqué par le gouvernement, car un tel sujet nécessite beaucoup de débats et de pédagogie", explique Claude Tendil.

Celui-ci vient tout juste de prendre en charge les dossiers sociaux au Medef, en remplacement d'Alexandre Saubot qui a démissionné de ses fonctions pour cause de campagne pour la présidence de l'organisation patronale.

Vers une décote plus forte ? "Nous devons donc inciter les assurés à partir plus tard que l'âge légal, comme nous l'avons fait avec notre accord à l'Agirc-Arrco", ajoute Claude Tendil. "Il faudra mettre en place une nouvelle décote suffisamment forte pour que les gens soient incités à partir vers un âge garantissant l'équilibre du système", conclut-il.