Immobilier : pourquoi va-t-on pouvoir emprunter plus facilement ?

  • A
  • A
L'accession des primo-accédants à la propriété va être facilitée. 1:20
L'accession des primo-accédants à la propriété va être facilitée. © OLIVIER MORIN/AFP
Partagez sur :
L'annonce jeudi d'un assouplissement des règles de crédits immobiliers sonne comme une bonne nouvelle pour une partie de la population qui souhaite acquérir un bien, comme les primo-accédants. Pour ce public et pour d'autres l'augmentation du taux d'endettement maximum et l'allongement des crédits devraient faciliter les choses.
DÉCRYPTAGE

C'est une nouvelle qui a dû  ravir de nombreux Français qui souhaitent acheter un appartement ou une maison. Jeudi, on a en effet appris que les règles en matière d'acceptation des crédits immobiliers allaient être assouplies, à la suite d'une décision du Haut Conseil de stabilité financière qui associe le ministère de l'Économie et la Banque de France. Emprunter va donc devenir plus facile, comme vous l'explique Europe 1 vendredi.

"Sur les primo-accédants, ça coinçait"

Première conséquence de la révision à la baisse des exigences du Haut Conseil de stabilité financière : le taux d'endettement, qui ne devait auparavant pas dépasser 33% pour qu'un banque accepte de faire un prêt, passe désormais à 35% au maximum. Un couple qui gagne 3.000 euros net par mois, avec un taux à 1,10% sur 20 ans par exemple, va ainsi pouvoir emprunter 12.000 euros de plus. C'est une excellente nouvelle pour les primo-accédants, que ce soient les plus jeunes ou ceux qui n'ont pas ou peu d'épargne.

"On avait des primo-accédants qui étaient sortis du marché, y compris des jeunes fonctionnaires. J'ai vu des dossiers arrêtés parce qu'ils étaient à 34,5% d'endettement alors qu'ils avaient tous les deux la stabilité de l'emploi", commente Maëlle Bernier, porte-parole de meilleurtaux.com.  "Donc on avait des emprunts accordés à des gens qui avaient de l'argent, de l'épargne, les plus âgés de 40-45 ans. Mais sur les primo-accédants, ça coinçait."

Un autre changement majeur concerne la durée de l'emprunt. Celui-ci pourra désormais aller jusqu'à 27 ans et non plus 25. Une évolution très utile en particulier pour les personnes qui font construire un bien.

Europe 1
Par Elise Denjean, édité par Jonathan Grelier