Immobilier : avec les mesures de Bercy, "205.000 ménages qui pouvaient emprunter en 2019 ne le pourront plus"

, modifié à
  • A
  • A
Hervé Hatt 4:56
© Europe 1
Partagez sur :
D'après le dernier baromètre du site Meilleurstaux.com, que révèle Europe 1 jeudi matin, il est de plus en plus difficile d'obtenir un prêt immobilier auprès d'une banque. 200.000 Français éligibles pour un crédit en 2019 pourraient ne plus y avoir accès en 2020, alerte Hervé Hatt, président du site. 

Décrocher un prêt immobilier auprès d'une banque devient de plus en plus compliqué. C'est ce que révèle le 30e baromètre de l'immobilier de Meilleurstaux.com, que dévoile Europe 1 en exclusivité jeudi. Depuis que le Haut conseil de stabilité financière et Bercy ont demandé fin 2019 aux banques d'être plus vigilantes sur les obtentions de crédits, les conditions se sont durcies. 200.000 Français éligibles pour un crédit en 2019 pourraient ne plus y avoir accès en 2020, affirme Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com, invité d’Europe 1.

Les primo-accédants en première ligne

"Si on applique les nouvelles mesures à la base des ménages qui ont emprunté en 2019, 31% d'entres eux, même s'ils sont solvables, n'ont plus accès au crédit", explique Hervé Hatt. En cause : la limitation par Bercy du "ratio d'endettement" (le rapport entre les mensualités à payer et les revenus des emprunteurs) à 33%. "Les banques vérifient ce qu'il vous restera pour vivre. Mais cette barre est excessive. Si vous gagner 4.000 euros par mois, en empruntant avec un ratio de 38%, il vous reste quand même environ 2.800 pour vivre", remarque Hervé Hatt. 

D'après lui, la majorité des 205.000 ménages concernés ne sont pas forcément les plus précaires. Les Français les plus touchés sont en fait les jeunes actifs, ceux qui accèdent pour la première fois à la propriété. Ce que déplore Hervé Hatt : "Ce sont ces gens actifs à qui il faudrait pouvoir prêter."

Mais les ménages ne se découragent pas. "La demande ne faiblit pas. L’appétit des Français pour l'immobilier n'a pas changé", souligne Hervé Hatt. D'après lui, le nombre de demandes de crédits a augmenté en France par rapport à mars 2019 : "La pierre reste une valeur refuge."

Europe 1
Par Laetitia Drevet