Lidl va également vendre sa baguette à 29 centimes. 3:20
  • Copié
Ugo Pascolo , modifié à
Invité de "La France bouge" mercredi, le directeur exécutif de Lidl France, a annoncé qu'il allait comme Leclerc abaissé le prix de sa baguette à 29 centimes. Pour autant, Michel Biero juge "irresponsable" la démarche de son concurrent. 

Lidl va lui aussi vendre sa baguette à 29 centimes. Une semaine après l'annonce de Leclerc, qui avait d'ailleurs déclenché la colère des boulangers, le directeur exécutif de Lidl France a annoncé que la marque allait s'aligner sur son concurrent. La baguette "est à 35 centimes depuis 10 ans chez tout le monde, donc il baisse le prix de 18%, mais il va bien évidemment baisser à 29 centimes", explique au micro de La France bouge, Michel Biero.

"Ce n'est pas très responsable de sa part"

Un alignement "obligatoire", car la baguette est un produit tellement symbolique que cela va obliger tout le monde à le faire, avance le spécialiste. Pourtant, à l'en croire cette baisse de prix n'est pas une bonne nouvelle. "Je trouve que ce n'est pas très responsable de sa part d'attaquer un symbole comme celui-ci dans le contexte actuel. Ça entraîne une spirale déflationniste dont on n'a pas besoin aujourd'hui." Sans compter que symboliquement, Michel-Edouard Leclerc envoie un "signal desastreux au monde agricole", car il vend au prix coûtant (en tenant toutefois compte des 10% de marge obligatoires de la loi Egalim 2).  

"C'est négatif pour tout le monde"

"Quand mes acheteurs et ceux de mes concurrents ont vu le 29 centimes, ils ont tout de suite appelé les 4-5 fournisseurs avec lesquels ils travaillent pour leur en parler... Forcément c'est négatif pour tout le monde". Et Michel Biero d'enfoncer le clou : "Il n'y a rien de bien à faire ça, surtout dans le contexte actuel".