Encadrement des loyers : la solution contre la flambée des loyers ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le plafonnement des loyers, une mesure contestée par les professions immobilières mais censée permettre l'encadrement des loyers excessifs, va être partiellement réintroduit.

Le plafonnement des loyers, censé permettre l'encadrement des loyers excessifs, va être partiellement réintroduit, selon un arrêté publié vendredi dans le Journal officiel. À Paris, on l'annonce pour l'été prochain. Une trentaine de villes se disent également intéressées, comme Lille ou Grenoble. Le principe de l'encadrement des loyers est l'interdiction de pratiquer des loyers supérieurs de 20% à la moyenne du quartier. Mais est-ce que ça fonctionne ? Notre éditorialiste économique Axel de Tarlé s'est penché sur la question, vendredi matin.

Des Parisiens qui déménagent. Les professionnels de l'immobilier considèrent que l'encadrement des loyers ne marche pas, arguant que les propriétaires vont retirer leur logement de la location pour les mettre sur Airbnb. Ce qui est sûr, c'est que le système actuel du marché libre ne fonctionne pas non plus. Selon un sondage Ifop, 71% des Parisiens sont mécontents de l'action de la mairie de Paris en matière de logement.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Il faut dire que les logements sont de plus en plus petits et de plus en plus chers. Selon le site LocServices, le logement moyen à la location à Paris n'est plus que de 31 m² pour un loyer mensuel moyen de 1.080 euros. De fait, les familles déménagent, et Paris perd 12.000 habitants chaque année. La conséquence est visible : des écoles ferment.

Et ailleurs ? Cette flambée de l'immobilier est un mal qui ronge toutes les grandes villes, en France et à l'étranger. Selon une enquête du Wall Street Journal, les prix augmentent trois fois plus vite que les salaires dans les 30 plus grandes villes du monde. Partout, les habitants sont mécontents et demandent qu'on agissent. Ils demandent de la régulation, y compris dans les pays libéraux. À Londres ou en Californie, on réclame aussi le contrôle des loyers. En Nouvelle-Zélande, le gouvernement vient même d'interdire aux étrangers d'acheter des logements.

Cette flambée de l'immobilier est un problème mondial parce que l'activité (avec Internet) se concentre uniquement dans les grandes villes, mais elles ne peuvent pas accueillir tout le monde.