Emploi salarié : 30.200 créations nettes de postes (+0,2%) dans le privé au 3ème trimestre, selon l'Insee

, modifié à
  • A
  • A
L'emploi salarié privé augmente de nouveau solidement dans la construction (+0,5%, soit +6.800). © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Cette embellie est due notamment au dynamisme de la construction, explique mardi l'Insee. 

Le secteur privé a enregistré un quatorzième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois salariés, avec 30.200 nouveaux postes (+0,2%) au 3ème trimestre, notamment grâce au dynamisme de la construction, selon une estimation provisoire de l'Insee publiée mardi.

+0,5% dans la construction. Sur un an, les entreprises ont créé 211.100 emplois salariés (+1,1%), pour atteindre un record de 19,43 millions de postes. Au deuxième trimestre la progression était de 0,1% (+22.400). De juillet à septembre, l'emploi salarié privé augmente de nouveau solidement dans la construction (+0,5%, soit +6.800, après +0,4%). Il se stabilise dans l'industrie (soit +800, après - 2.400). Sur un an, l'emploi privé s'accroît de 28.800 dans la construction et de 5.200 dans l'industrie.

L'emploi privé continue d'augmenter modérément dans les services marchands : +0,2% (soit +23.300), au même rythme que le trimestre précédent (+22.000) et sa hausse sur un an atteint 169.600. L'emploi non marchand privé est stable au troisième trimestre et quasi stable sur un an (+0,1%).

Et quid de l'intérim ? Au troisième trimestre 2018, l'emploi intérimaire diminue de nouveau : -1,3%, après -0,6% (soit -10.300 après -4.700). Sur un an, il reste cependant en hausse (+2,6 %, soit +20.200).

Des salaires en hausse, mais moins que celle des prix à la consommation. Par ailleurs, dans les entreprises de 10 salariés et plus, l'indice du salaire mensuel de base (SMB) a augmenté de 0,3% au 3ème trimestre et de 1,5% sur un an, selon une estimation provisoire de la Dares, le service des statistiques du ministère du Travail. Sur la même période (septembre 2017-septembre 2018), les prix à la consommation ont cependant augmenté de 1,9% à titre de comparaison. La durée hebdomadaire collective moyenne du travail est restée stable à 35,6 heures au 30 septembre 2018.